Algérie / Des avocats déposent plainte contre Bengrina

Langue Tamazight : Des avocats déposent plainte contre Abdelkader Bengrina

Des avocats ont déposé une plainte contre Abdelkader Bengrina, le chef du parti islamiste « El Bina », pour atteinte à l’Unité nationale.

En effet, Bengrina avait défrayé la chronique ces dernières semaines, libérant sa parole, pour s’en prendre à la langue Tamazirt qu’il qualifie de « chose ».

Des avocats, en l’occurence Maître Tarek Mektoub et Maître Abdelkader Chohra, ont refusé de se confiner dans le silence, en déposant officiellement une plainte, hier mercredi 9 juin au tribunal d’Alger, contre Abdelkader Bengrina.

« Ce chef de parti avait tenu des propos très graves qui portent atteinte à l’Unité nationale » indiquent les avocats qui précisent qu' »il a violé un principe fondamental de la Constitution, celui du respect absolu de la langue Tamazight qu’il a qualifiée de « CHOSE ».

Et de rappeler que « les Constitutions de 2016 et de 2020 considèrent le TAMAZIGHT comme une langue nationale et une langue officielle au même titre que la langue ARABE ».

Pour rappel, vendredi dernier au forum du journal « El wassat », Abdelkader Bengrina avait affirmé que « le jour où une chose (tamazight) parmi les revendications de cette région (la kabylie) a été introduite dans la constitution comme langue nationale, un (Ahmed Ouyahia NDLR) de ceux qui se trouvent actuellement en prison a eu une discussion avec moi durant laquelle je lui ai dit « vous êtes en train de négocier entre vous », dans une allusion aux origines kabyles de l’ancien premier ministre.

Les déclarations du chef du parti islamiste, ne sont pas passées inaperçues, puisqu’elles ont provoqué une vague d’indignation des internautes, sur les réseaux sociaux.

Algérie1, 10 juin 2021

Etiquettes : Algérie, Kabylie, langue tamazight, Abdelkader Bengrina,