L’Espagne fustige le Maroc : « Utiliser des mineurs pour contourner les frontières est inacceptable »

Robles s’en prend durement au Maroc : « Utiliser des mineurs pour contourner les frontières est inacceptable ».

La ministre de la Défense, Margarita Robles, a souligné ce samedi que le fait que le Maroc ait « utilisé » des mineurs pour « contourner les frontières territoriales de l’Espagne » à Ceuta est quelque chose qui « ne peut être accepté du point de vue du droit international et du droit humanitaire ».

Il l’a dit dans une interview sur TVE, à l’occasion de la Journée des Forces Armées, dans laquelle il a parlé de la récente crise migratoire qui s’est produite à Ceuta il y a quelques jours.

La ministre de la défense a attesté que « le Maroc est un voisin et l’obligation que nous avons en tant que pays est de bien nous entendre ». Pour cette raison, elle a rappelé que l’Espagne est « l’un des principaux soutiens » du pays d’Afrique du Nord au sein de l’UE.

Cela lui a permis d’exiger le « respect » de Rabat, parce que c’est la « clé des sociétés civiles et modernes » et parce que « nous sommes respectueux avec eux ».

Mme Robles a haussé le ton pour dire au Maroc que « lorsque des mineurs sont utilisés comme un instrument pour contourner les frontières territoriales de l’Espagne, cela est inacceptable du point de vue du droit international et humanitaire ».

Le ministre a déclaré qu’au cours de la crise migratoire, il a été « réconfortant » de voir les forces armées au service des habitants de Ceuta, « qui sont aussi espagnols que les habitants de Madrid », tout en garantissant « l’intégrité territoriale » de l’Espagne.

M. Robles a conclu son intervention sur la situation à Ceuta en affirmant récemment qu' »un pays, en termes de bon voisinage, ne peut pas utiliser des mineurs comme l’a fait le Maroc ».

Forces armées
Pour sa part, et en ce qui concerne la Journée des forces armées, elle est sûre que « la société espagnole est fière de ses militaires parce qu’elle sait qu’ils veillent depuis des années à sa sécurité ».

Elle a souligné que ce lien s’est renforcé au cours de l’année écoulée grâce au travail accompli par l’armée pendant la pandémie et pour atténuer les dégâts causés par la tempête Filomena.

Enfin, il a déploré le récent assassinat de deux journalistes espagnols au Burkina Faso, ce qui l’a amené à déclarer que le gouvernement est préoccupé par la stabilité au Sahel, en précisant que l’Espagne maintiendra ses déploiements actuels en Afrique, « contribuant à la consolidation des gouvernements légitimes et démocratiques » de ce continent.

20 Minutos, 29 mai 2021

Etiquettes : Maroc, Espagne, Ceuta, mineurs, migration, frontières, droit international,