MOHAMED ABDELAZIZ AU 14E CONGRÈS DU FRONT POLISARIO «Le retour à la guerre reste une option» 

Par Massinissa Benlakehal APRÈS adoption du rapport moral et financier de la direction politique sortante, les travaux du 14e congrès du Front Polisario ont repris, hier samedi, dans le camp de Dakhla, à Tindouf. Les travaux ont porté sur la constitution des commissions du statut général, du programme d’action nationale et de celle des messages, des recommandations et de la déclaration finale. Il sera également procédé à la désignation des membres de la commission des élections, appelée à intervenir avant l’élection de la nouvelle direction politique du Front, en clôture desdits travaux, a-t-on appris. Le porte-parole du Congrès, Omar Mansour Mohamed Ambarak, cité par l’agence de presse APS, a expliqué que «c’est la commission du statut général qui attire le plus d’attention lors des travaux de cette journée (samedi)».

D’après Omar Mansour, qui est aussi le représentant du Front Polisario en France, l’attention qui lui est portée est due «à l’importance des propositions d’amendements au statut général du Front soulevés par une bonne partie des congressistes lors des débats sur le rapport moral et financier». L’éventualité de voir modifié le mode de désignation du secrétaire général (SG) du Front a aussi été évoquée, selon lui. Il expliquera, à cet effet, que dans le passé les membres du secrétariat permanent étaient chargés de l’élection du SG du Front Polisario. Il s’agit là de la volonté d’une partie des participants qui ont proposé que l’ensemble des congressistes choisisse le SG.

D’autres propositions ont été débattues par les congressistes, notamment le renforcement du rôle du secrétariat permanent et la consolidation du contrôle sur le fonctionnement de l’organisation politique. S’exprimant devant les congressistes, le SG du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, a souligné que «durant les quatre dernières années beaucoup d’efforts ont été consentis dans tous les domaines», a indiqué l’agence APS. Mohamed Abdelaziz a, par ailleurs, appelé la future direction politique du Front Polisario, une fois élue, à «renforcer les capacités de l’armée, promouvoir le rôle de la jeunesse et améliorer le contrôle sur les institutions politiques».

Selon nos informations, la reconduction de Mohamed Abdelaziz, actuel président de la République arabe sahraouie démocratique (Rasd) au poste de SG du Front Polisario est fort attendue. Evoqué à chaque congrès du Front, le retour aux armes des sahraouis contre l’occupant marocain n’est pas écarté, sommes-nous tentés de dire, à en juger par les propos du président sahraoui. «Le retour à la guerre reste une des options du Front Polisario», a-t-il déclaré aux congressistes, ajoutant que «le peuple sahraoui peut y recourir si la situation l’exigeait». Les travaux du Congrès ont débuté mardi dernier et devaient s’achever aujourd’hui, sous le slogan «Force, détermination et volonté pour imposer l’indépendance nationale et la souveraineté». Ils seront prolongés pour une journée supplémentaire, a-t-on appris, dans le camp de Dakhla à Tindouf (Sud-ouest algérien). 

La Tribune, 20 déc 2015