L’Algérie punit l’Espagne – Edito d’ABC-

Espagne, Pedro Sanchez, Algérie, Maroc, Sahara Occidental,

L’Algérie punit l’Espagne pour la trahison du Sahara – Editorial d’ABC

Jusqu’à présent, l’Algérie était un partenaire essentiel sur le plan diplomatique, mais surtout sur le plan économique, compte tenu de notre dépendance au gaz de ce pays.

La décision de l’Algérie de considérer comme rompu le traité d’amitié et de coopération avec l’Espagne —signé en 2002— et d’interdire les reprises commerciales entre les deux pays, le jour même où Pedro Sánchez s’est expliqué au Congrès sur le virage du gouvernement avec le Maroc, n’est ni fortuite ni anecdotique, mais grave pour les intérêts espagnols.

Jusqu’à présent, l’Algérie était un partenaire essentiel sur le plan diplomatique, mais surtout sur le plan économique, compte tenu de notre dépendance au gaz de ce pays. Les relations nulles entre ces pays et la pirouette de Sánchez concernant le Sahara près d’un demi-siècle après le maintien d’un statut raisonnable avec les deux ont provoqué une réaction de colère d’Alger aux effets incertains, qui en tout cas ne sont pas de bon augure.

Le gouvernement a négocié dans le noir avec Rabat, a commis une erreur en traitant incognito le chef du Front Polisario en Espagne et a fini par hérisser le régime marocain. Pour le résoudre, il s’est soumis au chantage de Rabat et les conséquences pour le moment sont celles-ci : moins de gaz, plus cher et une diplomatie sans profondeur.

ABC, 09/06/2022

#Espagne #PedroSanchez #SaharaOccidental #Maroc #Algérie