Le roi du Maroc en France. Réconciliation en vue?

La photo qui a scellé la réconciliation de 2015

Maroc, France, Mohammed VI, Emmanuel Macron, Espionnage, Pegasus,

L’information a été filtrée par un média français connu pour sa proximité avec les autorités marocaines. le roi Mohammed VI se trouve en France depuis mercredi dans le cadre d’une « visite privée ». « C’est la première fois que le monarque se rend dans un pays européen depuis la fin de la crise du Covid-19 », indique la même source. Mais aussi, la première visite après le scandale de l’espionnage, via Pegasus, de plusieurs journalistes et personnalités françaises dont le président français en personne. Depuis, les relations entre les deux pays traversent une période glaciale. Une période similaire à la brouille de 2014 générée par la décision de la justice française de convoquer Abdellatif El Hammouchi, le premier sécuritaire marocain.

En vue de « sceller la réconciliation franco-marocaine », le souverain marocain s’est rendu dans son château de Betz pour être accueilli le 9 février 2015 par le président François Hollande. Selon certaines sources, le même scénario pourrait se reproduire avec l’arrivée en France du roi du Maroc dans une tentative d’apaiser les tensions originées par l’information relative au hameçonnage du téléphone portable du mandataire de l’Elysée.

Selon plusieurs sources, le roi du Maroc se trouve en visite à Paris dans une tentative d’apaiser les tensions entre Paris et Rabat suite au scandale d’espionnage dont le président Emmanuel Macron était parmi les victimes ainsi que d’autres hauts responsables français via le logiciel espion israélien Pegasus.

L’un des numéros du président de la République, qu’il utilise, selon nos informations, régulièrement depuis au moins 2017 et jusqu’à ces derniers jours, figure dans la liste des numéros sélectionnés par un service de sécurité de l’Etat marocain, utilisateur du logiciel espion Pegasus, pour un potentiel piratage, indique Le Monde dans un article paru en juillet dernier. « Des numéros de téléphone appartenant à Edouard Philippe, alors premier ministre, ainsi qu’à quatorze autres membres du gouvernement ont également été visés », ajoute-t-il.

#Maroc #France #MohammedVI #Macron #Espionnage #Pegasus