Le prix du pétrole dépasse 120 dollars le baril avant la réunion de l’UE

Pétrole, prix, UE, sanctions, Russie,

Les prix du pétrole brut ont dépassé 120 dollars le baril lundi alors que les commerçants attendent la décision de l’Union européenne (UE) concernant les sanctions russes sur le pétrole brut.

Le pétrole brut brent, par rapport auquel le pétrole nigérian est évalué, a augmenté de 69 cents ou 0,6% à 120,46 dollars le baril avant de reculer légèrement à 119,89 dollars à 15h49, heure nigériane. Alors que le West Texas Intermediate américain a augmenté de 74 cents ou 0,7 % à 116,41 $ le baril.

Les prix du pétrole ont augmenté avant la réunion de l’UE prévue aujourd’hui, lundi et mardi pour discuter des sixièmes sanctions de l’union contre la Russie pour avoir envahi l’Ukraine.

« L’interdiction d’importer du pétrole russe dans l’UE est toujours en cours et si elle dépasse la limite cette semaine, attendez-vous à ce que les approvisionnements se resserrent à nouveau », a déclaré Jeffrey Halley, analyste principal du marché chez OANDA.

« En tant que tel, les risques augmentent maintenant d’un mouvement vers les sommets post-ukrainiens que nous avons vus en février. »

Selon certaines informations, le syndicat n’est pas parvenu dimanche à un accord sur des sanctions contre le pétrole russe. Cependant, les experts du pétrole brut s’attendent maintenant à ce que l’UE accepte un ensemble de sanctions entre lundi et mardi.

« Il est encore assez difficile pour le groupe européen de réduire sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie à court terme. Cela dit, une interdiction immédiate des importations est moins possible et la demande pourrait maintenir les prix du pétrole à flot à court terme », a déclaré Leona Liu, analyste chez DailyFX, basé à Singapour.

Toute nouvelle interdiction du pétrole russe resserrerait un marché du brut déjà tendu pour l’approvisionnement dans un contexte de demande croissante d’essence, de diesel et de carburéacteur avant la saison estivale de pointe aux États-Unis et en Europe.

Soulignant l’étroitesse du marché, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés, dont la Russie, un groupe surnommé OPEP +, devraient repousser les appels occidentaux à accélérer les augmentations de production lors de leur réunion de jeudi. Ils s’en tiendront aux plans existants pour augmenter leur objectif de production de juillet de 432 000 barils par jour, ont déclaré six sources de l’OPEP+ à Reuters.

Par Samed Olukoya
Est le PDG/fondateur d’Investors King Limited. Un analyste de recherche sur les changes éprouvé et un auteur publié sur Yahoo Finance, Nasdaq, Entrepreneur.com, Investorplace et bien d’autres. Il a plus de deux décennies d’expérience dans les marchés financiers mondiaux.

Investorsking, 30 mai 2022

#Pétrole #Prix #UE #Sanctions #Russie