Ancienne princesse du Qatar, retrouvée morte chez elle à Marbella

Qatar, Kasia Gallanio, Abdelaziz bin Khalifa Al-Thani,

La femme de 45 ans était une ancienne compagne de l’oncle de l’émir du Qatar.

L’ancienne princesse du Qatar, Kasia Gallanio, 45 ans, a été retrouvée morte ce dimanche à son domicile de Marbella , selon le journal Le Parisien. Selon les médias, la femme d’origine américaine et polonaise a contesté la garde de ses filles avec son ex-partenaire, l’oncle de l’émir du Qatar, sur fond d’accusations d’attouchements sexuels incestueux.

Selon des sources proches de l’enquête, des agents de la Police nationale sont entrés dans la maison vers 8 heures du matin dimanche 29 mai, après avoir été alertés par sa fille qu’il ne répondait pas à leurs appels.

La fille, mineure et résidant en France, avait tenté de la contacter sans succès ces derniers jours , selon les mêmes sources.

Autopsie en attente
Lorsque les agents sont arrivés, ils ont trouvé la femme morte dans son lit sans aucun signe de violence.

En l’absence d’autopsie, l’une des hypothèses envisagées par les chercheurs est que le décès aurait pu survenir après la consommation d’une certaine substance, comme l’a avancé le journal français Le Parisien.

La défunte est une ancienne compagne d’Abdelaziz bin Khalifa Al-Thani, oncle de l’émir du Qatar .

La séparation de Gallanio, à la double nationalité américaine et polonaise, du cheikh Al-Thani a déclenché une bataille judiciaire très médiatisée sur la garde de leurs trois filles mineures en 2012, dans une affaire qui traîne en longueur.

Le 19 mai, le tribunal de Paris a rejeté les demandes de la femme, qui avait passé plusieurs mois hospitalisée en novembre et qui, selon le journal français, était sujette à des dépressions nerveuses et à des cures de désintoxication.

Cela a conduit un juge à reporter l’affaire jusqu’à ce qu’une évaluation psychologique de la femme soit obtenue pour mieux comprendre la situation familiale.

Une des filles a dénoncé le père pour agression sexuelle

Selon Le Parisien, l’une des filles du couple a rapporté mi-avril avoir été victime d’agressions sexuelles par son père alors qu’elle avait entre 9 et 15 ans. Des accusations que l’entourage du cheikh qatari dément mais qui ont conduit le parquet de Paris à ouvrir une enquête pour agressions sexuelles aggravées, par la brigade de police de la protection des mineurs.

« Ma cliente a été dévastée par cette décision. Je pense qu’elle est surtout morte de chagrin », raconte son avocate, Sabrina Boesch, qui se trouve en Espagne avec les deux filles aînées de la femme, 17 ans , qui ont du l’identifier ce lundi.

Le père de 73 ans ne leur parle pas et ne couvre que les dépenses « d’hôtels modestes ou d’hébergement de courte durée « , tandis que la cadette des soeurs, 15 ans, vit dans sa maison, un palace de 5.000 mètres carrés sur l’avenue Montaigne à Paris, « isolée du monde et en situation d’abandon scolaire », selon le journal.

20 Minutos, 31 mai 2022