ONU: Recommandations du Séminaire sur la décolonisation

ONU: Recommandations du Séminaire sur la décolonisation – Séminaire régional du Pacifique 2022 sur la décolonisation, territoires non autonomes, Comité spécial, Sahara Occidental,

CASTRIES, Sainte-Lucie, 13 mai – Le Séminaire régional du Pacifique 2022 sur la décolonisation s’est achevé aujourd’hui, les délégations étant parvenues à un accord sur un ensemble de recommandations et de conclusions.

Thilmeeza Hussain (Maldives) a prononcé une déclaration au nom du Président de l’Assemblée générale, Abdullah Shahid, soulignant la participation record au Séminaire comme un motif d’optimisme. Tout en notant que la décolonisation doit être guidée par le droit international, y compris les buts et principes de la Charte des Nations Unies, elle a souligné que beaucoup de travail reste inachevé, malgré les progrès accomplis. Les 17 territoires non autonomes, qui abritent 2 millions de personnes, doivent encore être décolonisés, a-t-elle souligné.

Le Comité spécial a reçu un mandat clair de l’Assemblée générale pour continuer à examiner la situation politique, économique et sociale dans les territoires non autonomes, a-t-elle poursuivi. « Assurons-nous que cette quatrième Décennie internationale de l’élimination du colonialisme, telle que mandatée par l’Assemblée générale en 2020, honore enfin le fait que tous les peuples ont le droit à l’autodétermination conformément à la résolution 1514 (XV). »

Earl Huntley, conseiller principal du ministre des affaires étrangères de Sainte-Lucie et ancien président du comité spécial, a rappelé que lorsqu’il a présidé pour la première fois le séminaire régional en 2002, il y avait de l’espoir dans l’air au début de la deuxième Décennie internationale de l’élimination des Colonialisme. Il se souvient avoir dit à l’époque : « Nous ne devons pas nous permettre la déclaration d’une troisième ou quatrième décennie pour achever notre tâche. »

Cependant, « une quatrième décennie nous a trouvés toujours à la tâche », a-t-il dit, ajoutant : « Le nombre de délégués à ce séminaire a augmenté de façon spectaculaire, mais le nombre de territoires non autonomes n’a pas diminué ». Le Comité spécial doit tout mettre en œuvre pour remplir son mandat et être le catalyseur qui pousse le processus de décolonisation dans la voie décrétée par les Nations Unies, a-t-il souligné.

Keisha Aniya McGuire (Grenade), présidente du Comité spécial, a déclaré que les séminaires régionaux offrent une excellente occasion d’aider le Comité spécial à faire une évaluation réaliste de la situation dans chaque territoire et à concevoir les moyens de promouvoir le programme de décolonisation au cas par cas. – au cas par cas. Le travail qui reste à faire doit être ancré dans des actions concrètes, a-t-elle souligné.

Au cours de la session finale, les participants ont adopté le rapport de procédure du séminaire (document PRS/2022/CRP.29), tel que révisé oralement, et un projet de résolution exprimant sa « profonde gratitude » au gouvernement et au peuple hôtes de Sainte-Lucie. Le rapporteur du Séminaire a présenté les deux documents.

Le Comité spécial a également approuvé les conclusions et recommandations du Séminaire, telles que modifiées oralement, pour prendre note de l’offre de l’Indonésie d’accueillir le Séminaire régional de 2023. Le Comité spécial devrait officiellement adopter les conclusions et recommandations du Séminaire lors de sa session de fond de 2022 en juin.

Organisé sous les auspices du Comité spécial sur la situation en ce qui concerne la mise en œuvre de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux sur la décolonisation, le thème du Séminaire 2022 est « L’avancement des territoires non autonomes grâce au coronavirus pandémie de COVID‑19 et au-delà ». (Pour une couverture complète du séminaire, voir les communiqués de presse GA/COL/3355 du 11 mai et GA/COL/3356 du 12 mai).

Nations Unies, 13 mai 2022

Be the first to comment

Leave a Reply