L’Algérie, plus grand bénéficiaire de la guerre en Ukraine -Washington Post-

L’Algérie, plus grand bénéficiaire de la guerre en Ukraine -Washington Post- Russie, Italie, Mario Draghi, gaz, Transmed,

L’Algérie tire actuellement un très bon parti sur le marché mondial du gaz avec la guerre en Ukraine et les pressions russes sur la fourniture du gaz aux européens, estime le Washington Post dans un article publié hier samedi.

« L’Algérie a longtemps été un acteur de taille moyenne dans le jeu mondial des exportations de pétrole et de gaz, mais la crise énergétique en Europe a permis à la nation nord-africaine de faire monter les enchères. Le Premier ministre italien, Mario Draghi, s’est rendu à Alger il y a quelques semaines pour signer un accord visant à augmenter de 40 % les importations de gaz naturel en provenance d’Algérie grâce à un gazoduc sous-utilisé qui passe sous la mer Méditerranée. » (Washington Post)


Dans son article titré « Les menaces russes redessinent la carte énergétique mondiale », le média américain analyse la » réorganisation soudaine des marchés de l’énergie à l’échelle mondiale, alimentée par un revirement brutal de la Russie », en particulier pour l’Allemagne et la Pologne. Des pays comme l’Algérie se retrouvent ainsi comme des alternatives sérieuses pour le marché gazier européen dans sa « course effrénée » contre la sortie de la dépendance au gaz russe.

D’autres exportateurs de pétrole et de gaz qui n’étaient pas auparavant au centre des discussions sur l’énergie dans le monde, comme l’Angola, le Nigeria et la République du Congo, apparaissent également comme des acteurs potentiels pour l’avenir de l’Europe », écrit le journaliste du Washigton Post.

L’Algérie aujourd’hui, 01/05/2022

#Algérie #Ukraine #Russie #Gaz #The_Washington_post