Spectre de l’insécurité alimentaire

Spectre de l’insécurité alimentaire – flambée des prix, marchés mondiaux, Ukraine, Russie,

Par NAZIM BRAHIMI
La flambée des prix des produits de base sur les marchés mondiaux tend à s’inscrire dans la durée avec, circonstances plus difficiles, de voir la guerre en Ukraine accentuer les raretés jusqu’à installer les conditions de l’insécurité alimentaire.
Les dernières statistiques livrées par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) légitiment toutes les inquiétudes.

Plus que l’évolution vertigineuse des prix sur le marché, c’est le risque de la disponibilité de certains produits qui plane dans un contexte de guerre aux conséquences lourdes sur la sécurité alimentaire.
Il suffit ainsi d’observer que la Russie et l’Ukraine, les deux antagonistes directs de la crise, ont représenté durant les trois dernières années environ 30 % des exportations mondiales de blé et 20 % des exportations de maïs, pour se rendre compte de la gravité de la situation.
A cette grande part de Moscou et Kiev dans ce registre s’ajoute l’effet de la guerre dont notamment les sanctions sur les exportations russes et l’incapacité de l’Ukraine à récolter en contexte de guerre, ce qui a généré une flambée des prix mondiaux du blé et des céréales secondaires.

C’est dire, en un mot comme en cent, que le spectre de l’insécurité alimentaire plane à travers le monde, d’autant plus que la machine de la diplomatie peine à fonctionner dans la perspective de mettre fin à la guerre en Ukraine.
D’où le risque, vraisemblable, de voir s’accentuer l’impact de cette évolution sur l’équilibre social des populations fortement touchées et sur la stabilité politique de leur pays notamment ceux déjà fragiles et potentiellement exposés à des tensions sociales.

L’inquiétude semble ainsi gagner des institutions et des gouvernements et que des voix commencent à se faire entendre appelant à un front commun contre l’insécurité alimentaire devenue une menace pour l’humanité particulièrement pour les pays vulnérables qui vivent déjà avec de lourdes failles structurelles.
Une action internationale agile et proportionnée est nécessaire pour prévenir l’insécurité alimentaire devenue une crise humanitaire à part entière, a plaidé le Gouverneur de la Banque d’Algérie, à l’occasion de la 45e réunion du Comité monétaire et financier international, tenue dans le cadre des réunions du printemps du Fonds monétaire international (FMI).

Des messages similaires seront probablement entendus dans les prochaines semaines si la machine de la guerre qui fait rage en Ukraine continuait à étouffer toutes les voix de paix. Avec ce spectre de voir des populations subir une véritable crise alimentaire.

Reporters, 24/04/2022