Le premier bateau de croisière en trois ans accoste en Tunisie

Le premier bateau de croisière en trois ans accoste en Tunisie – Tourisme, Spirit of Discovery, La Goulette, covid 19, pandémie, coronavirus,

Le navire transportait 724 passagers, principalement britanniques mais aussi allemands, italiens et espagnols
LA GOULETTE, Tunisie – Un navire de croisière a accosté mercredi dans un port tunisien pour la première fois depuis 2019, transportant plus de 700 passagers et une rare bonne nouvelle pour les opérateurs touristiques éprouvés par la pandémie de COVID.

Le Spirit of Discovery, dirigé par l’opérateur britannique Saga, a atterri au port de La Goulette à la périphérie de Tunis où il a été accueilli par des chameaux et un groupe jouant de la musique tunisienne traditionnelle.

« Nous n’avons pas échangé pendant environ 18 mois… mais nous avons repris nos activités depuis juillet dernier et c’est notre premier appel ici en Afrique du Nord », a déclaré le capitaine Kim Tanner.

Le touriste britannique John Hilton, 75 ans, s’est dit « absolument ravi » d’être en Tunisie.

« Nous sommes certainement ravis de sortir et de voir une partie du monde et de nous rendre dans des endroits que nous n’avons pas vus », a-t-il déclaré.

Le navire transportait 724 passagers, principalement britanniques mais aussi allemands, italiens et espagnols, selon le ministre du Tourisme Moez Belhassen.

Il a déclaré que le paquebot de croisière était le premier d’au moins 40 qui devraient accoster à Tunis cette année.

« C’est très important pour de nombreux secteurs… surtout compte tenu du pouvoir d’achat des touristes », a-t-il déclaré.

Après deux saisons désastreuses, les autorités tunisiennes espèrent ramener le nombre de visiteurs et les dépenses à 60% des niveaux de 2019, la meilleure saison depuis la révolution de 2011 dans ce pays d’Afrique du Nord.

En année normale, le tourisme représente environ 14 % du produit intérieur brut et fait vivre deux millions de Tunisiens, soit environ un sixième de la population.

Mais le secteur a subi plusieurs crises depuis la révolte de 2011, qui a inspiré des révolutions à travers le monde arabe.

En 2015, des militants liés au groupe Deash ont mené une série d’attaques meurtrières dans des lieux touristiques clés.

Le secteur avait commencé à se redresser lorsque la pandémie de coronavirus et les fermetures qui ont suivi ont fait chuter le nombre de visiteurs et les revenus d’environ 80 %.