Poutine compte se débarrasser du dollar et de l’euro

In this photo taken from video released by the Russian Presidential Press Service, Russian President Vladimir Putin speaks during a meeting on measures of socio-economic support of the regions via videoconference at the Novo-Ogaryovo residence outside Moscow, Russia, Wednesday, March 16, 2022. (Russian Presidential Press Service via AP)

Poutine compte se débarrasser du dollar et de l’euro – Vladimir Poutine, sanctions, Union Européenne, Russie, UE, Etats-Unis, Ukraine,

Le président russe Vladimir Poutine brandit l’arme du gaz, en s’attaquant au dollar et euro au profit du rouble russe, en réaction aux sanctions prises par l’accident à l’égard de Moscou après l’opération militaire russe en Ukraine.

Ce mercredi, le président russe a annoncé que la Russie n’accepterait plus de paiements en dollars ou en euros pour les livraisons de gaz à l’UE, donnant une semaine aux autorités russes pour mettre en place le nouveau système en roubles.

«J’ai pris la décision de mettre en œuvre un ensemble de mesures pour passer au paiement en roubles de notre gaz livré aux pays hostiles, et de renoncer dans tous les règlements aux devises qui ont été compromises», souligne Vladimir Poutine lors d’une réunion gouvernementale, expliquant qu’il s’agissait d’une réaction au gel des actifs de la Russie en Occident.

« Livrer nos produits à l’UE et aux États-Unis et recevoir des paiements en dollars, en euros et dans certaines autres devises n’a plus de sens pour nous», a ajouté le chef d’État de la Russie, soulignant que son pays «continuerait certainement à fournir du gaz naturel, conformément aux volumes et aux prix et selon les principes de tarification indiqués dans les contrats conclus précédemment».

Pour sa part,le vice-Premier ministre russe et ministre de l’énergie Alexandre Novak a également assuré que la Russie n’avait jamais utilisé les ressources énergétiques comme arme et, qu’encore aujourd’hui, son pays continuait à fournir du gaz à l’Europe, y compris via l’Ukraine, conformément à toutes ses obligations. «La Russie n’a rien à voir avec cette situation et n’a en aucune manière contribué à la baisse [des volumes] des livraisons des ressources énergétiques», a-t-il précisé.

Algérie54, 23/03/2022