Algérie : Solide édifice

Algérie : Solide édifice – Constitution, élections présidentielles, élections communales,

En l’espace de deux années, l’édifice institutionnel de l’Algérie nouvelle a été achevé après la succession de plusieurs scrutins en commençant par l’élection présidentielle, suivi par les législatives et enfin les locales. En termes de scrutins, il y a lieu de rappeler aussi le referendum constitutionnel qui a rénové l’architecture du pouvoir en Algérie.

Dans tout régime démocratique, le choix de représentants du peuple passe par les élections et en Algérie ce processus n’a pas été exempt de critiques et de reproches de la part de plusieurs parties. Le phénomène de la fraude électorale a été fortement décrié. Cette donne disparaît désormais du paysage politique et l’intégrité des élections n’a pas été remise en cause. C’est une première. Aussi, les récriminations ont porté plutôt sur des individus car la population n’a pas toujours marqué sa satisfaction sur le personnel politique dans les institutions élues. Cela est le tribut de l’apprentissage démocratique et la situation tendra certainement vers une amélioration remarquable au fil de exercices électoraux prochains une fois le mandant de celles actuellement en place aurait expiré.

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE),Mohamed Charfi, qui a animé hier une conférence de presse consacrée à l’annonce des résultats définitifs del’élection des membres APC et APW du 27 novembre 2021 a toujours insisté sur la nécessité de respecter à la lettre les dispositions légales concernant l’organisation des rendez-vous électoraux.

Cette donne n’a pas été suffisante pour que le pays des taux de participation élevé aux élections. Néanmoins, le taux de participation aux élections n’est pas un paramètre sur lequel les autorités publiques s’attardent et il a été affirmé qu’il n’y a pas de seuil de légitimité pour une élection.

Le taux de participation national au scrutin des élections locales a atteint 36,58% pour l’élection des membres des Assemblées populaires communales,alors que celui de l’élection des membres des Assemblées populaires de wilaya a atteint 34,76%, selon les résultats définitifs annoncés par l’ANIE.

En tout état de cause, les élections locales ont été la dernière étape pour l’édification d’un Etat moderne avec la participation de ses enfants, comme l’avait déclaré le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. «Nous bâtirons un Etat économiquement fort au sein de la démocratie et de la liberté du citoyen», a-t-il ajouté.
Les citoyens sont conscients de l’importance des échéances nationales et c’est grâce à leur participation et à leur vigilance et à leur haut sentiment patriotique que le choix des élus est devenu une donne qui ne souffre pas la contestation des résultats.

Les partis et la société civile ont contribué à la diffusion des valeurs de citoyenneté à travers la sensibilisation à l’importance des scrutins successifs s’inscrivant dans le cadre du parachèvement de l’édification des institutions de l’Etat qui ont de larges prérogatives en attendant une révision radicale des modes de gestion des collectivités locales au cours de l’année 2022 en révisant les codes communal et wilayal.

Par Ahmed Mesbah

El Moudjahid, 23/12/2021

#Algérie #Constitution #Elections