El Djeïch : Maroc-Israël, deux faces d’une même pièce

El Djeïch : Maroc-Israël, deux faces d’une même pièce – Algérie, Makhzen, Sahara Occidental, Palestine, Sahel,

La visite du ministre de la Défense d’une entité coloniale et criminelle à une autre entité coloniale constitue un épisode d’une série de normalisations, qui a vu le Makhzen usurpateur accueillir un des plus grands criminels, dans une scène rendant licite l’effusion de sang de nos frères palestiniens et l’atteinte à leur honneur, de soutien au génocide et à la spoliation de leurs terres, à la violation de leur histoire, voire de leur existence. Ceci dans une démarche clairement similaire aux pratiques de l’occupant marocain dans les territoires du Sahara occidental, de violation et de crimes contre l’humanité, doublée d’une tentative d’effacer l’histoire d’un peuple et d’une nation tout entière.

Une hypocrisie politique claire et flagrante dans la plus méprisante et avilissante des postures, à travers un prétendu soutien à la cause palestinienne dans le cadre de ce qui est appelé «présidence du Comité El Qods», alors qu’en parallèle, les deux régimes coloniaux entretenaient des relations secrètes puis déclarées au grand jour. Relations dont le Makhzen se vante de leur caractère historique et séculaire, les considérant comme une victoire de «l’émir des croyants» et de sa diplomatie. Cependant, le peuple marocain a clairement dénoncé ce rapprochement, particulièrement cette visite, comme le montrent les manifestations populaires continues de rejet de la normalisation politique et militaire ainsi que les campagnes de mécontentement et d’indignation menées par l’opinion publique marocaine via les réseaux sociaux. Ces derniers sont la seule voie pour elle d’exprimer ses positions et faire face à l’arrogance criminelle des organes de répression du Makhzen.

De nombreux cercles de sages à l’intérieur du Maroc et en dehors ont averti des conséquences du mémorandum de défense signé par le régime du Makhzen avec son parrain, l’entité sioniste, lors de la visite de son ministre de la Défense à Rabat, le tueur en série qui ne montre ses crocs que face aux enfants et vieillards. Ces cercles ont mis particulièrement l’accent sur ce qui a trait à la coopération en matière de défense, d’industrie de guerre et autres accords similaires déclarés ou secrets dans une grave provocation des sentiments du peuple marocain qui rejette en bloc la normalisation.

La réalité est que le régime du Makhzen a révélé au grand jour la normalisation, après avoir humilié son peuple et l’avoir noyé dans les problèmes sociaux et économiques. il a également œuvré à détourner son attention en suscitant des tensions avec d’autres Etats, à l’instar de l’Algérie, de l’Espagne et de l’Allemagne, tout comme il n’a de cesse d’exploiter la cause du Sahara occidental afin contourner les crises internes asphyxiantes qu’endure le peuple marocain, dans une approche clairement similaire aux pratiques répressives sionistes, notamment à travers l’oppression et l’emprisonnement des militants et des opposants et bien d’autres viles pratiques. il en fut ainsi du crime odieux commis par les forces d’occupation marocaine à l’encontre de militantes et activistes des droits de l’homme, à leur tête Sultana Sid ibrahim Khaya qui, avec sa sœur, ont été victimes de viol, dans une scène rappelant les viles et lâches violations sionistes à l’encontre des palestiniens et palestiniennes.

Tout observateur de cette grave évolution découlant de la coopération entre le régime du Makhzen et le régime de l’occupation sioniste parviendra sans peine à la conclusion que nous sommes en présence d’indicateurs et de signes clairs que le Maroc s’appuie sur l’entité sioniste, dans les domaines militaire et du renseignement, dans sa tentative de poursuivre son plan d’annexion des territoires de la République arabe sahraouie démocratique (Rasd) et profiter de «l’expertise sioniste» pour spolier les terres et commettre toutes sortes de crimes contre l’humanité. Démarche qui traduit une tentative de faire de son occupation du Sahara occidental un fait accompli, défiant ainsi clairement les décisions des nations unies pour qui la question du Sahara occidental est une question de décolonisation.

D’autre part, ce rapprochement militaire honteux entre le royaume de «l’émir des croyants» et l’entité sioniste n’est rien d’autre qu’une carte utilisée par cette dernière qui fait du Makhzen un outil de déstabilisation et d’atteinte à la sécurité de la région, à travers les différents complots, mis en échec par les services de sécurité algériens, visant à permettre à l’entité sioniste de mettre un pied dans la région de l’Afrique du nord, de la Méditerranée et du Sahel. De tels actes subversifs qui contribuent à attiser les tensions dans la région sont monnaie courante et la lâche attaque qui a débouché sur la mort en martyr de trois ressortissants algériens, commerçants se rendant en Mauritanie, est un exemple de ces actes de provocation et d’agression. Tout ceci, dans le but de nuire à l’Algérie et à son Armée nationale populaire, pour son attachement à ses principes et ses positions immuables de soutien à la cause palestinienne et à la cause du Sahara occidental. Attachement émanant de la profondeur de ses racines historiques faites de lutte et de défense des peuples sous occupation coloniale.

Outre ce qui vient d’être mentionné, le citoyen arabe et algérien, en particulier, a constaté le mutisme des «pions» qui prétendent défendre la cause palestinienne et soutenir le peuple palestinien contre l’entité sioniste ainsi que certaines chaînes censées s’occuper de la question maghrébine ! Ces créatures qui nous ont habituées à critiquer l’Etat algérien, ses hommes politiques et ses militaires, guetter les moindres faits et gestes de citoyens et citoyennes, sans parler des rumeurs et mensonges proférés contre l’Algérie…, ont, cette fois-ci, fermé les yeux comme si une épée de Damoclès planait sur leur tête. Mais tout le monde sait que les quelques dirhams de «l’émir des croyants» et président du comité El Qods ont fini par les museler et les ont rendus «sourds, muets, aveugles, n’étant au courant de rien».

El Djeïch n° 701, déécembre 2021

#Algérie #Maroc #Makhzen #Palestine #Sahara_Occidental #Sahel #AfriqueduNord #Maghreb