Algérie-covid: Il est temps de s’y mettre vraiment

Algérie-covid: Il est temps de s’y mettre vraiment – contaminations, pandémie, coronavirus,

La courbe ascendante des cas de contamination au covid-19 ne faiblit pas. Elle flirte avec les 200 cas depuis un certain moment et risque de basculer de l’autre côté très prochainement. Enfin pour tout dire, nous y sommes bien dedans, si on se débarrasse des mesures de précaution.

Les professeurs en médecine et les spécialistes ont tiré la sonnette d’alarme sur la dangerosité de la situation depuis plusieurs semaines déjà. Tous ont relevé que la 4éme vague s’est enclenchée depuis le début du mois d’octobre et avaient prédit que la deuxième ou la troisième semaine de décembre seront des semaines où le virus connaîtra son apogée et mettra à rude épreuve les capacités de notre système sanitaire.
L’imminence d’une situation compliquée ne faisait donc plus aucun doute parmi les professionnels qui se sont insurgés et exprimé leur grand désappointement face à la faiblesse de la vaccination parmi la population. Un fait qui multiplie les risques d’une vague plus, ou tout au moins, aussi dure à vivre que celle connue durant les mois de juillet et août derniers.

Face à cette réticence pour le vaccin, un appel pressant a été lancé envers les pouvoirs publics. Car si l’obligation n’est pas à l’ ordre du jour, comme l’a clairement signifié le président de la République, il reste néanmoins d’autres moyens pour booster cette vaccination. Et parmi eux, le pass sanitaire, comme cela s’est fait un peu partout dans le monde. Et cette idée semble faire son chemin. Le secteur des transports a déjà fait le premier pas pour le transport maritime, en attendant sa généralisation dans les autres moyens de transport. C’est aussi la tendance dans le secteur des sports où la chose est prise très au sérieux. Et il en sera, nous l’espérons, de même dans le commerce, l’administration, l’éducation, l’université et dans tous les secteurs.

La situation ne tolère plus toutes ces lenteurs et ces hésitations qui mettent en danger la santé de milliers d’Algériens, surtout que nous sommes à la veille de l’installation d’un autre variant baptisé Omicron, que l’on dit plus contagieux que le Delta, et qui pourrait être encore plus virulent que ce que nous avons connus depuis l’apparition de ce maudit virus du covid-19.

A voir le problème sous tous les angles, il en ressort que le salut ne peut venir que de la vaccination à grande échelle. Et il est plus que temps de s’y mettre sérieusement.

Par Abdelmadjid Blidi

Ouest Tribune, 05/12/2021

#Algérie #Covid19 #Coronavirus #Pandémie #Contaminations