Jeux méditerranéens: L’espoir du renouveau

Algérie, Jeux méditerranéens, culture, sport – Jeux méditerranéens : L’espoir du renouveau

Les Jeux méditerranéens, célébrés tous les quatre ans, constituent pour les pays du bassin méditerranéen l’événement sportif pluridisciplinaire le plus prestigieux, après les jeux Olympiques. Ils permettent la rencontre de diverses cultures et de peuples mais aussi de consacrer les plus hautes vertus du sport.

Il faut rappeler que l’Algérie avait déjà abrité les JM, en 1975, à Alger.
Les autorités de l’époque voulaient administrer la preuve de leur capacité à prendre en charge de grands événements sportifs. Le pari a été gagné et le souvenir de cette confrontation demeure toujours vivace dans les esprits.
Après Alger, Oran va associer son nom à la Méditerranée, en obtenant le privilège de renouveler l’expérience en 2022.
Elle a supplanté Sfax, lors d’un vote organisé à l’issue de l’assemblée générale du Comité international des Jeux méditerranéens qui s’est déroulée à Pescara.

La 19e édition, initialement prévue du 25 juin au 5 juillet 2021, a été décalée d’une année, jour pour jour, en raison de la pandémie de nouveau Coronavirus.
Le report est essentiellement motivé par le souci de rehausser la qualité des Jeux et leur rayonnement, ainsi que la préservation de la santé des athlètes, tout en leur assurant une préparation optimale.

Près de 4.500 athlètes sont attendus dans les 26 disciplines sportives prévues au programme, dont quatre sports aquatiques (natation, voile, aviron et canoë-kayak), les plus symboliquement suivis, car représentatifs du dénominateur commun entre tous les pays participants : la Méditerranée.

Les Algériens attendent avec impatience ces Jeux, quand on sait que la dernière compétition majeure date de 1990.
Alger avait, alors, abrité la Coupe d’Afrique des Nations de football qu’elle a brillamment remportée.
Le Premier ministre et ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, avait déclaré que le président de la République accorde une attention particulière à cette manifestation et veille pour que toutes les conditions soient réunies pour sa réussite.

Tous les moyens, financiers, humains et matériels sont fournis, tant sur le plan matériel qu’humain.
Les pouvoirs publics ont mis en place un ambitieux programme de réalisation de nouvelles infrastructures sportives et de réhabilitation des structures existantes.

On peut, à titre d’exemple, citer la nouvelle aérogare de l’aéroport international Ahmed-Ben- Bella, le tramway d’Oran, la rénovation de plusieurs autres équipements, tels que le Palais des sports Hamou-Boutlelis et le complexe de tennis de la cité Essalem. Ils ont tous été mis à niveau selon des critères internationaux.

La culture n’a pas été omise. Les Jeux graviteront autour d’activités culturelles multiples: promotion de l’artisanat national, expositions diverses, musique et chants… Le pays nourrit de grands espoirs quant à la réussite de ces Jeux, étant reconnu que le sport est un indicateur de la vitalité d’une nation.

Par conséquent, il s’agira de répercuter l’image d’un pays dynamique, confiant en ses possibilités, déterminé à redorer son blason sur la scène internationale.
Cela permet aussi d’affirmer que le mouvement sportif national va reprendre de la vigueur après avoir vécu de nombreux déboires. Nul doute que la capitale de l’Ouest sera à la hauteur de cette ambition.

El Moudjahid, 25/11/2021

#Algérie #Jeux_méditerranéens #Culture #Sport

Be the first to comment

Leave a Reply