Algérie: Boom des exportations de gaz

Algérie, gaz, GNL, OAPEC – Algérie: Boom des exportations de gaz

Les exportations algériennes du gaz naturel liquéfié (GNL) sont en forte augmentation au courant de 2021. Durant le troisième trimestre, l’Algérie a exporté 2,4 millions de tonnes, en hausse de 6,1 % par rapport à la même période de 2020 (2,3 millions de tonnes), selon le dernier rapport de l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OAPEC).

Dans son rapport sur le développement du GNL et de l’hydrogène au cours du troisième trimestre 2021, l’OAPEC estime que cette croissance des exportations se poursuivra durant le 4ème trimestre 2021.

Toutefois, le rapport note que nos exportations ont reculé de 21,3% par rapport au deuxième trimestre de 2021 avec des quantités avoisinant les 3,1 millions de tonnes. Cette tendance a touché pratiquement tous les pays arabes exportateurs en gaz, en détenant 29,1% du marché mondial. En effet, le rebond des exportations algériennes, selon l’OAPEC, revient à l’installation du liquéfacteur de gaz naturel à Skikda, après une interruption de plusieurs mois en 2020, et qui a pu exporter une quantité de 0,4 million de tonnes durant les deux mois Aout et septembre. Alors que le reste des exportations se font à partir du port gazier d’Arzew. Cette amélioration dans les exportations permettra sans doute à l’Algérie d’engranger plus de recettes en devise et de lancer des réformes structurelles en douceur pour la diversification de l’économie nationale. Il est prévu pour l’année 2021, l’exportation de 30 milliards de dollars en hydrocarbures (pétrole et gaz), selon les chiffres du Pdg de la Sonatarch, Toufik Hakkar.

Le rapport a expliqué, par ailleurs, que les pays arabes ont maintenu des niveaux élevés de leurs exportations de GNL durant la même période, après les « performances exceptionnelles » obtenues au cours des premier et deuxième trimestres.

Les exportations totales de GNL vers ces pays se sont élevées à environ 26,5 millions de tonnes, contre 25,7 millions de tonnes au cours du même trimestre 2020, avec un taux de croissance de 3,2% sur une base annuelle, mais inférieur à la croissance réalisée au deuxième trimestre, qui s’élevait à 11,1 %. À cet égard, l’OAPEC a déclaré que ce niveau élevé d’exportations est intervenu malgré la baisse des exportations du Qatar, qui a été compensée par la croissance des exportations des Émirats arabes unis, de l’Algérie et de l’Égypte, avec la poursuite de l’exploitation des usines de liquéfaction dans le Sultanat d’Oman à leurs pleines capacités de production.

Il est à rappeler que le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab avait déclaré mercredi dernier que notre pays est prêt à fournir des quantités supplémentaires de gaz à des partenaires en Europe si nécessaire. «Nous sommes prêts à fournir à tous nos clients en Europe du gaz naturel selon les quantités contractuelles. Nous sommes prêts à parler de quantités supplémentaires, en fonction d’un programme et d’une vision claire», a déclaré Arkab à la presse, en marge du Forum des pays exportateurs de gaz, qui s’est tenu à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis.

Il a affirmé que la société nationale Sonatrach est en train de développer de nouveaux champs gaziers, tout en augmentant la production des gisements déjà en production.

Le 31 octobre dernier, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné de ne pas renouveler le contrat de fourniture de gaz à l’Espagne via le Maroc, dont le mandat a expiré le même jour. L’Algérie a renouvelé des contrats de fourniture de gaz naturel et liquéfié à ses partenaires en Europe en 2018 et 2019, pour des durées allant de 5 à 10 ans, à l’instar de la Turquie, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et la France. L’Algérie produit plus de 130 milliards de mètres cubes de gaz par an et dispose de deux usines de liquéfaction de gaz naturel d’une capacité annuelle de 30 milliards de mètres cubes.

Par Zahir Radji

Le chiffre d’affaires, 19/11/2021

#Algérie #Gaz #GNL #Exportations