Sahara : Plus de 2.000 attaques contre le Maroc en une année

Tags : Sahara Occidental, Front Polisario, armée – Sahara : Plus de 2.000 attaques contre le Maroc en une année

Pas moins de 2078 opérations militaires dans 103 régions sahraouies le long du mur de sable érigé par le Maroc ont été exécutées en une année depuis la reprise de la guerre par l’Armée populaire de libération sahraouie (APLS), selon un bilan établi par des médias sahraouis.

En une année de guerre, l’armée sahraouie a intensifié les opérations de bombardement ayant touché tous les secteurs militaires de l’armée marocaine (Touizki, El Mahbes, El Forsia, Houza, Semara, Amghal, El Bakari, Aousserd, Techla, El Kalta, Oum Adrika et El Guerguerat), disséminés au long du mur de séparation s’étendant sur 2700 km, ont indiqué des données rendu public par un site sahraoui.
Les opérations militaires sont réparties comme suit: El Mahbes (552), Houza (265), Amkala (121), Ajdiria (80), Semara (85), El Forsia (188), Touzki (10), El Bakari (251), Oum Adrika (165), El Kalta (145, Aousserd (136), El Guerguerat (60) et Techla (20), selon le bilan établi par le département d’études du même site sahraoui.

Dans une déclaration à l’APS, le directeur national de la sécurité, la documentation et la protection des institutions de la République sahraouie, Sidi Oukal a affirmé que les opérations de combat « ont dépassé les chiffres établis par des médias sahraouis, précisant que trois points ont caractérisé ces opérations, à savoir la poursuite du combat tous les jours, l’inclusivité car le combat a touché tous les secteurs militaires ennemis et la diversification des objectifs de frappes tant au niveau des centres de commandement que de la logistique et autres ».

L’armée sahraouie a mené des opérations qualitatives atteignant même le territoire marocain et avec moins de dégâts, alors que l’armée marocaine a subi de grandes pertes humaines et matérielles.

Le 21 janvier 2021, l’APLS a exécuté des attaques avec des missiles et armes lourdes contre les bases militaires marocaines dans des zones stratégiques dans le secteur de Touzki à l’image de Labaadj, Tarf Boufenda et Lemsamir et ce dans le cadre de l’opération d’escalade et d’extension du domaine de la guerre annoncée par le commandement de l’armée sahraouie.

Deux jours après de l’attaque de « Ourkaziz », l’armée a annoncé un bombardement par missiles ayant ciblé la région d’El Guerguerat et sa périphérie où sont déployées des forces marocaines depuis mi-novembre 2020. Quatre missiles étaient suffisants pour créer une nouvelle réalité.

Il a été même évoqué, une opération minutieuse et qualitative d’une unité spéciale relevant de l’armée sahraouie et qui a mené l’attaque la nuit, tout en se retirant rapidement, d’autant qu’aucune marge de manoeuvre n’avait été laissée à l’armée marocaine qui a eu recours aux avions de guerre pour ratisser la région.

Dans un autre développement qui était notable dans le parcours de la seconde guerre, le Front Polisario a annoncé une opération qualitative cette fois, à l’intérieur du territoire marocaine, le 8 février 2021, lorsqu’une unité spéciale de l’armée sahraouie a mené une opération militaire courageuse contre une garnison avancée de l’armée marocaine dans la région d’ « Agua » qui est distante des territoires sahraouis libérés de plus de 150 km. Elle s’est soldée par la mort de quatre soldats marocains, dont un sous-officier, outre les blessés.

Le Front Polisario a adopté, lors de la guerre actuelle, la même stratégie et les mêmes procédés de la première, et qui lui ont permis de tenir, tout au long de 16 années d’une guerre sans merci avec le Maroc. C’est ainsi que le Front « considère les opérations de bombardement et les activités militaires qui l’accompagnent, comme une étape de préparation qui précède l’entame de la guerre effective et vise à saper le moral de l’Armée royale du Maroc et à occasionner des pertes à ses moyens matériels ».

Le Patriote, 18/11/2021

#Sahara_Occidental #Maroc #Front_Polisario