L’Espagne propose sa médiation entre l’Algérie et le Maroc

Tags : Algérie, Maroc, Espagne, UpM – L’Espagne propose sa médiation entre l’Algérie et le Maroc

MADRID – L’Espagne veut servir de médiateur dans la crise diplomatique entre le Maroc et l’Algérie. José Manuel Albares , le ministre des Affaires étrangères, l’a annoncé dimanche. Dans une interview au quotidien Diario de Séville, Albares a indiqué qu’au prochain sommet de l’Union pour la Méditerranée les 28 et 29 novembre à Barcelone, l’Espagne souhaite jouer le rôle de médiateur pour relancer le dialogue entre le Maroc et l’Algérie, garantir stabilité dans l’espace méditerranéen. Par ailleurs, le ministre a relevé que le Maroc et l’Algérie sont des pays partenaires essentiels de l’Espagne et de l’Union européenne.

Réconciliation
Albares a poursuivi : « Les 28 et 29 novembre, la réunion de l’Union pour la Méditerranée se tiendra à Barcelone. C’est donc ici que nous aborderons cette crise diplomatique. Nous avons toujours prôné la réconciliation au profit de toute la région méditerranéenne », a poursuivi le ministre. Et selon qui un « dialogue est nécessaire ». « Nous avons un partenariat stratégique avec le Maroc. C’est un pays avec lequel nous partageons d’énormes intérêts dans différents domaines. Le Maroc est aussi un pays qui joue un rôle important pour la stabilité autour de la Méditerranée », a poursuivi Albares.

Améliorer les relations
Rappelant le discours du roi Mohammed VI le 20 août dernier, Albares a souligné que le monarque a démontré sa volonté d’améliorer les relations entre le Maroc et l’Espagne.

La semaine dernière, Paris a accueilli une conférence sur la Libye, en présence du ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra et de son homologue marocain Nasser Bourita, où les deux ont refusé de se serrer la main. Un certain nombre de pays arabes ont tenté de servir de médiateur entre les deux, mais toutes les tentatives ont échoué.

Les liens entre les pays sont tendus depuis des années. Cependant, ils se sont détériorés depuis l’année dernière après que le Front Polisario soutenu par l’Algérie a déclaré qu’il reprenait sa lutte armée pour l’indépendance du Sahara occidental, un territoire que le Maroc considère comme le sien.

En août, l’Algérie a annoncé qu’elle avait décidé de rompre ses relations avec le Maroc en raison des « tendances hostiles » de Rabat à l’égard du Maroc.

L’Algérie coupe l’approvisionnement en gaz au Maroc
La crise entre l’Algérie et le Maroc a conduit à la suspension du contrat du gazoduc Maghreb-Europe (GME). De plus, pour l’Espagne, la décision de l’Algérie a un impact sérieux, car le pays ne peut importer du gaz que via Medgaz, un gazoduc de plus petite capacité qui ne peut pas répondre à la forte demande. Surtout maintenant que le pays est déjà aux prises avec le prix du gaz relativement élevé en ce moment. Selon un communiqué, Alger arrête les livraisons en raison de « pratiques hostiles » du Maroc.

In Spain News, 17/11/2021

——————————— ————————

L’Espagne profite de l’Union pour la Méditerranée pour proposer une médiation entre l’Algérie et le Maroc

Les efforts de certains pays arabes et européens pour parvenir à une réconciliation entre l’Algérie et le Maroc se poursuivent, même si le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé que la décision de couper les relations diplomatiques, prise le 24 août, est souveraine, après la voisin a franchi ses frontières et n’a plus adhéré aux normes diplomatiques. Des sources espagnoles ont indiqué que Madrid tentera, lors des activités de l’Union pour la Méditerranée à Barcelone, de rapprocher les points de vue et de régler le différend entre les deux pays, en attendant la réaction de l’Algérie, qui reste fidèle à sa position, considérant que rompre les relations est une décision souveraine.

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Alparis, est revenu sur les tentatives de rapprochement entre l’Algérie et le Maroc, après avoir révélé la volonté de Madrid de servir de médiateur entre eux, et d’aborder les relations entre l’Algérie et le Maroc, tendues depuis la décision du président Tebboune de rompre les relations bilatérales. relations après l’imprudence du voisin marocain qui a dépassé les normes diplomatiques La décision souveraine était datée du 24 août, et il a déclaré à Lamamra à l’époque : actes inamicaux, hostiles et méprisables contre notre pays, depuis l’indépendance de l’Algérie.

Dans une interview au journal Diario de Sevilla, dimanche dernier, le ministre espagnol des Affaires étrangères a déclaré que la crise entre le Maroc et l’Algérie est épineuse et indésirable, notant que « le Maroc et l’Algérie sont les deux principaux partenaires de l’Espagne et de l’Union européenne, et avec eux nous construire la relation en Méditerranée. Les 28 et 29 novembre, Barcelone accueillera une réunion de l’Union pour la Méditerranée, où nous discuterons de ces questions. Nous, en Espagne, travaillerons toujours pour la détente, pour le bon voisinage, pour la coopération et pour la construction de la Méditerranée. Le dialogue est essentiel à cet égard.

L’Espagne, qui a garanti l’approvisionnement en gaz algérien malgré la décision des autorités d’arrêter les travaux du gazoduc qui l’achemine vers les terres marocaines, est consciente que persuader l’État algérien de s’asseoir et d’accepter les principes de réconciliation ne sera pas chose aisée. , et peut-être la première expérience a été lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue arabe le 10 septembre dernier. La meilleure preuve est que la décision de notre pays est irréversible. Après qu’une médiation arabe ait été offerte avec l’intention de remettre les eaux sur leurs cours entre les deux pays, le responsable diplomatique algérien a catégoriquement refusé d’inscrire le point à l’ordre du jour, affirmant à l’époque, affirmant : « Couper les relations diplomatiques avec le Maroc est un sujet qui ne fait pas et ne sera pas inclus.

C’est la première fois qu’un responsable européen fait part de sa volonté d’aborder l’épineux conflit ou crise entre le Maroc et l’Algérie, alors que la France se détourne apparemment de toute médiation. La semaine dernière, Paris a accueilli une conférence sur la Libye, à laquelle assistaient le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra et son homologue marocain Nasser Bourita, sans même une poignée de main entre les deux parties, et Paris n’a joué aucun rôle de médiation entre elles, comme la tenue d’une réunion à l’écart. des feux de la rampe.

Et si l’entreprise espagnole avait été annoncée avant la réunion de Barcelone, mais les données sur le terrain – outre la décision de l’Algérie de rompre les relations diplomatiques – confirment que le brouillard ne se dissipera pas dans un avenir proche entre l’Algérie et le Maroc, après la récente tuerie de 3 Algériens à la frontière. Les démarches du voisin occidental et son insistance sur des actions qui violent les normes diplomatiques confirment qu’un règlement est loin d’être atteint.

Pipa News, 18/11/2021

#Maroc #Espagne #Algérie #Gazoduc #Sahara_Occidental

1 Trackback / Pingback

  1. L’Espagne propose sa médiation ent...

Comments are closed.