Le Maroc joue la carte du diable. Il multiplie les provocations

Tags : Algérie, Maroc, Israël – Le Maroc joue la carte du diable. Il multiplie les provocations

En renforçant son alliance avec Israël , le makhzen pense envoyer un message codé aux Algériens . Le Maroc qui se vante de la visite que attendue du ministre de la défense d’Israël , semble oublier que cette relation est loin d’être assortie de l’adhésion de son peuple et s’engage de fait sur un terrain dangereux en osant la provocation contre l’Algérie.

L’acte barbare de l’assassinat de trois de nos paisibles routiers par un des drones remis au Maroc par son nouvel allié de circonstance, est un fait flagrant pour provoquer la riposte de l’Algérie et la dégénération d’un conflit armé.

Le but recherché est de provoquer une guerre entre les deux pays pour affaiblir, pensent- ils à tort les potentialités de l’Algérie.

Toutes les indications confirment une implication directe de cet allié dans les actes hostiles contre l’Algérie. Ils se sont d’ailleurs, multipliés depuis sa présence sur le sol marocain.

A commencer par les incendies en particulier de la grande Kabylie, la tentative d’atteinte à l’unité nationale via le représentant du Maroc à l’ONU qui déclara l’appui de son pays aux séparatistes du MAK, en arrivant au récent acte de l’assassinat de trois de nos citoyens civils.

Ainsi donc, le Maroc a donné l’occasion attendue depuis longtemps : la possibilité de nuire de façon directe à notre pays.Mais nous disons au makhzen et son allier que notre pays est conscient de tout ce qui se trame contre lui. Son peuple et sa glorieuse Armée sont tout à fait prêts à toute éventualité malencontreuse.

Nous leur conseillons de consulter l’histoire, et vous en saurez assez sur la combativité, la résistance et l’endurance déployées durant l’occupation coloniale.

Nous savons pertinemment, que l’Algérie a toujours été une cible en raison d’abord de son armée forte. Ainsi, on garde un œil sur le renforcement de l’arsenal militaire algérien, en considérant que l’armée algérienne a été modernisée avec l’acquisition de matériel sophistiqué. En particulier des avions de combat et un dispositif anti- aérien des plus avancés.

Nous savons aussi que les services secrets marocains et leur alliés suivent de près l’évolution de l’Algérie qui fait preuve d’une véritable efficacité logistique. Le déplacement de 20.000 spectateurs pour assister à un match à 5000 km et les rapatrier en 48 heures en dit beaucoup. Alors, qu’en est –il de militaires bien entrainés?

Le journaliste Jacques Benillouche, reconnait dans son blog que les bases militaires algériennes sont espionnées, car dit-il, l’Algérie est devenue un État redouté et même une cible en raison de son armée forte, de ses ressources minières et pétrolières et surtout de sa politique extérieure non alignée.

Nous savons en outre, que l’Algérie est aussi une cible en raison de sa doctrine inchangée. Étant le premier pays du continent africain, à avoir conquis son indépendance, les armes à la main en 1962.

C’est pourquoi, l’Algérie considère que le recours à la lutte armée et au droit des peuples à l’auto-détermination peuvent s’avérer décisifs pour l’accession à la souveraineté nationale et ce pour tout mouvement révolutionnaire y compris la lutte pour la libération de la Palestine et le Sahara Occidental.

Ainsi, l’appui à ces luttes est sacrée et ne saurait faire l’objet d’aucun marchandage.

A cet égard, vient la décision de l’Algérie de donner asile et moyens de subsistance à tous les mouvements qui luttent pour l’indépendance de leur pays, contre le colonialisme, le racisme, et l’impérialisme. L’Algérie n’a jamais cessé d’accueillir les exilés et militants venus de tous les continents, les Palestiniens et les sahraouis en particulier.

De ce fait, malgré l’évolution de la politique dans le monde, il n’est pas question aujourd’hui pour l’Algérie de renoncer à sa doctrine et à ses profonds liens d’amitié avec les peuples palestinien et sahraoui avec lesquels, elle partage sa culture anticoloniale.

Nous savons par ailleurs, que l’effort de nuisance est donc toujours présent face à un pays qui n’a pas cautionné la recomposition politique en marche au Moyen-Orient.

Nous savons enfin, que ce qui pousse les ennemis de l’Algérie à s’irriter encore davantage contre l’Algérie, est dû d’une part à la sortie de l’Algérie de la position de faiblesse à laquelle elle était confrontée sous le règne d’Abdelaziz Bouteflika, et sa volonté de retrouver son rôle de leader au Moyen-Orient et en Afrique.

Et d’autre part, à sa situation intérieure bien plus stable en, renforçant ses institutions exécutives, judiciaires et législatives, en luttant contre la corruption, en tentant de restituer les biens pillés de la nation, en résistant à toutes les intrigues internes, raciales et religieuses et en réalisant l’unité nationale.

En Algérie, nous savons donc tout cela, et nous rappelons au makhzen marocain et à leurs amis de circonstance que l’Algérie ne veut pas de la guerre, mais si elle lui sera imposée elle vous fera « regretter le jour de votre naissance » comme l’a si bien affirmé le président Tebboune.

A bon entendeur…

Docteur Rafik Alloui

Algérie Breve News, 16/11/2021

#Maroc #Algérie #Israël #Normalisation