Belmadi: Algérie-Burkina, « une bataille à ne pas perdre »

Tags : Algérie, Burkina Faso, Etalons, Djamel Belmadi – Belmadi: Algérie-Burkina, « une bataille à ne pas perdre »

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Djamel Belmadi, a déclaré, hier, que le match face au Burkina-Faso est « décisif en vue de la suite de l’aventure dans les qualifications pour la prochaine édition de la Coupe du monde 2022 au Qatar ». Le match face au Burkina Faso « est décisif pour espérer le barrage du mois de mars. Désormais, nous sommes à 3 matchs de la Coupe du monde.

Il faudra faire le nécessaire demain pour rester en course. On peut perdre un jour, mais pas demain face au Burkina-Faso. Nous allons aborder ce rendez-vous avec sérieux pour le gagner. Il y aura au moins 1 point à prendre chez nous et devant notre public », a indiqué Belmadi, lors de la conférence de presse tenue hier au centre technique national de Sidi-Moussa. Parlant de l’adversaire, Belmadi confirme que rien n’a été laissé au hasard. « Le résultat nous dira si l’on a bien étudié le Burkina Faso. Effectivement, on a passé du temps à observer notre adversaire.

Le Niger et le Burkina Faso ont deux styles totalement différents. Le Niger joue avec 5 joueurs derrière, avec un bloc bas et des contres. Le Burkina joue à 4, a l’idée de ressortir le ballon proprement de derrière. Face à des équipes comme le Burkina Faso, nos directives tactiques sont différentes, leur philosophie n’est pas la même. Chaque match a sa vérité et leur match face au Niger a été étudié, bien sûr, mais celui face à nous sera une toute autre paire de manches. Même s’il a gagné face au Niger, le Burkina Faso doit gagner ici pour accéder au barrage du mois de mars. On s’y était préparé », a déclaré le sélectionneur national. La pelouse de Tchaker en bien meilleur état… » Parlant de la pelouse du stade Mustapha- Tchaker de Blida, le sélectionneur national confirme qu’elle n’est pas parfaite, mais bien meilleure que par un passé récent. « J’étais impatient de découvrir l’état de la pelouse de Tchaker. Les joueurs se sont entraînés sur cette pelouse. Nous l’avons bien inspecté pendant notre dernier entraînement. Elle n’est pas parfaite, mais elle est bien meilleure qu’aux deux dernières sorties. Une pelouse nous permet de développer jeu offensif, garder le ballon. Je n’étais pas défenseur à mon époque ! Donc tant mieux. Ma philosophie de jeu consiste à aller de l’avant », a-t-il confirmé.

Et d’ajouter « Nous aurions pu avoir une plus grosse tranquillité dans notre travail au cours des derniers mois. J’espère que tout fait partie du passé mais, connaissant la maison comme joueur, connaissant mon pays, je savais à quoi m’attendre en venant. Il faudra regarder vers l’avant. Je réfléchis à faire progresser cette EN, l’emmener le plus haut possible, que notre peuple ne soit pas tenu en otage de tous les maux extra sportifs. C’est ce qui nou fait avancer quand on est dépités. On veut être respectés, c’est le cas en Afrique et on veut devenir une grande nation du football à l’échelle mondiale. Tout cela est bien plus important que tous les problèmes que nous avons pu rencontrer dans le contexte et l’extra sportif », a expliqué Belmadi. « Je suis totalement satisfait de notre parcours » Djamel Belmadi revient sur le parcours de son équipe depuis son arrivée, et avoue qu’il est positif. « Nous avons marqué 23 buts pendant cette campagne et c’est une satisfaction, bien sûr, parce que j’aime marquer, j’aime donner du plaisir à nos supporters. Il est nécessaire de trouver le bon équilibre dans notre jeu. Je ne suis pas seul, j’ai mes joueurs et ce sont eux qui jouent, eux qui ont le talent et la qualité. Sans eux, on ne fait rien du tout.

On connaît notre métier en tant que coach et on s’applique à laisser le moins de détails possible. À propos de la série d’invincibilité, il viendra le jour où nous perdrons, bien sûr, mais demain, ce ne sera clairement pas le bon moment pour ça ! Il ne faut jamais perdre de vue l’objectif d’accéder à la Coupe du monde au Qatar. Le carré vert, c’est là où la vérité s’établit. J’ai sélectionné 35 joueurs durant la campagne de qualifications, 32 ont joué. C’est une réponse à ceux qui disent que l’équipe ne change pas, que nous sommes dans l’immobilisme parce qu’ils voient Mahrez à chaque trêve ! Nous sommes l’équipe en Afrique qui évolue le plus dans le Onze de départ. Je suis tout ça attentivement. Je suis quasiment certain que Kamou Malo ne sait pas quelle équipe d’Algérie démarrera alors que moi je le sais, pour son équipe », a indiqué Belmadi. « Mon avenir, c’est demain ».

Pour son avenir à la barre technique des Verts, le sélectionneur national confirme qu’il a encore un défi à relever qui est la qualification au prochain Mondial qatari. « Mon futur en équipe nationale ? C’est demain soir. Il y a le match de demain, puis la CAN, puis un éventuel barrage, ce n’est pas le moment de penser à mon futur. J’ai signé mon contrat en 5 minutes la première fois. Le président Amara a dit que ça s’arrangerait en 5 minutes, il s’en souvient. Nous ne sommes pas encore qualifiés. Le mérite, sur la durée, c’est bien et il serait dommageable de ne pas accéder au barrage, mais il faudra jouer le match face au Burkina. On verra aprè pour mes souhaits ! Joachim Low est resté 14 ans avec l’Allemagne ? Oui mais il est en Allemagne, lui ! Tout est carré là-bas, il peut rester 35 ans s’il veut ! Les détails du contrat ne seront pas un problème pour mon avenir. Moi, ce qui m’intéresse, c’est de savoir si je suis encore capable d’apporter plus, si j’ai la force et l’énergie de convaincre, d’aller plus haut. Le métier est usant. Dans le football, il y a des cycles, peut-être que les joueurs voudront entendre un autre discours, travailler autrement.

On a encore le temps avant de penser à tout ça. Avant de se mettre à rêver de cette Coupe du monde, il y aura le match de demain, l’éventuel barrage du mois de mars et, si tout se passé bien, on se retrouvera là-bas », a encore expliqué Belmadi lors de sa conférence de presse.

« Au Qatar ce sera le meilleur Mondial de l’Histoire » Pour ce qui est de la prochaine édition de la Coupe du monde qu’abritera le Qatar en 2022, le sélectionneur national confirme que ce sera une grande réussite sur tous les plans : « Ce mondial sera peut-être le meilleur de toute l’Histoire de cette compétition planétaire. J’ai vécu au Qatar, j’ai bel et bien constaté leur capacité à organiser de grands évènements, leur excellence et leur organisation. Ce pays possède des stades magnifiques, les infrastructures sont extraordinaires. La qualité d’accueil, de vie, la température qui sera idéale… j’en parle avec objectivité vraiment, ce sera un Mondial inoubliable. On pourra même voir les trois matches par jour avec le métro. J’ai joué un match, il y a quelques jours, avec des légendes du football mondial et en présence d’Infantino, président de la Fifa, dans un futur stade de la Coupe du monde. En plus, il était blanc et vert! Croyez-moi, c’était extraordinaire. En tous cas, nous aurons un aperçu de ce que donnera la Coupe du monde au Qatar avec le déroulement de la Coupe arabe à la fin du mois, qui constitue une petite répétition », a conclu Djamel Belmadi.

Par : Mourad Salhi

Le Midi Libre, 16/11/2021

#Algérie #BurkinaFaso #Football