Le Makhzen s’en prend à Yasmina Khadra

Tags: Algérie, Maroc, Yasmina Khadra – Le Makhzen s’en prend à Yasmina Khadra

« Plus le mensonge est gros plus il passe « , disait le chef de la propagande hitlérien, Joseph Goebbels. Nous le disions déjà. Et on ne le dira encore : Le Maroc a depuis sa création basé toute sa politique sur la perfidie mensongère, le Makhzen n’en revient pas dans les campagnes de désinformations qu’il lance dés que le Palais Royal soit mis à rude épreuve et bousculé par ce qu’il qualifié de ses « sujets « , son peuple. Il crée un événement pour qu’il gère pour camoufler la crise à laquelle il ne peut pas apporter des solutions.

Lorsqu’il s’agit de s’en prendre à l’Algérie, ternir son image, porter atteinte à ses symboles et son Histoire, le Makhzen ne recule devant rien. Pour ce faire, il actionne comme à ses habitudes, ses relais médiatiques dont un site réputé proche du palais, le Le360, qui se définit pourtant comme  » un site d’actualités et d’information « .

Ce lundi 08 novembre, le site en question n’a pas trouvé mieux que de s’en prendre à l’un des monuments, non seulement de la littérature algériennes, mais et aussi mondiale, l’écrivain Yasmina Khadra.  

« Lorsqu’il s’agit du régime algérien, Yasmina Khadra ne mâche pas ses mots. Invité à la Foire internationale du livre de Sharjah du 1er au 14 novembre, l’écrivain algérien n’a pas dérogé à la règle et a dit tout le mal qu’il pensait des caporaux au pouvoir à Alger et de leurs comportements hostiles, tout en révélant au grand jour toutes les formes de torture qu’il a subies lorsqu’il était officier dans l’armée, avant que son destin ne connaisse un tournant avec son succès littéraire, marqué par la traduction de ses livres en plusieurs langues », écrit en effet tout honte bue, le site de désinformation.

Dans sa lancée, le rédacteur de l’article est allé jusqu’à réinventer l’enfance de Mohamed Moulessehoul, reterçant comme il (le rédacteur) entend, son parcours de sa ville natale Kenadsa, jusqu’à son succès littéraire planétaire, en passant par l’armée algérienne.

YASMINA KAHDRA REPOND AU MAKHZEN  

« Ne croyez pas tout ce que véhiculent ces dépotoirs qui se font passer pour de la presse. Ce n’est qu’un ramassis de vauriens qui mentent comme ils respirent. Je ne sais pas où ils sont allés chercher ces fake news éhontées », écrit-il d’emblée.

Aux Emirats, assure l’écrivain, j’ai rencontré les élèves de quatre lycées, dans trois Emirats, beaucoup de mes lectrices et lecteurs, et j’ai passé de très beaux moments en leur compagnie.  Lors de ces rencontres, aux lycéens, je leur ai expliqué pourquoi ils doivent nourrir obstinément un rêve dans la vie et œuvrer pour que le monde de demain soit meilleur. Avec les lectrices et les lecteurs, nous avons parlé de littérature, de mon parcours et de mes projets. Je n’ai parlé ni du pouvoir ni de politique, le pays d’accueil nous invitant à ne pas emprunter cette voie lors d’une fête du livre, a-t-il ajouté.

Le maghreb.dz, 11/11/2021

#Algérie #Maroc #Makhzen #Yasmin_Khadra