France-Algérie: Macron…tout à l’ego

Tags : Algérie, France, Emmanuel Macron, Histoire, colonialisme – France-Algérie: Macron…tout à l’ego

Les relations algéro-françaises au plus mal? Cela fait bien longtemps, que les relations entre les deux pays n’avaient atteint ce degré de défiance et ce climat délétère.

On pense à l’année 1973, qui a vu Boumedienne stopper l’émigration vers l’Hexagone, suite à une flambée raciste dirigée contre les travailleurs algériens et qui a vu bon nombre d’entre-eux payer de leur vie.

Mais cette fin d’année 2021 n’est pas en reste, même s’il ne s’agit ni des mêmes motifs, ni des mêmes causes.

2021 année horribilus des relations algéro-françaises ? On est tenté de le penser et même de s’en persuader à la lecture de l’interview du président Tebboune au journal allemand Der Spiegel.

«Je ne serai pas celui qui fera le premier pas» a déclaré le président Tebboune, visiblement très remonté contre la sortie de Macron, sur la nation algérienne inexistante avant l’arrivée des français.

Il ajoute : «aucun algérien n’accepterait que je contacte ceux qui nous ont insulté».

C’est intense comme un café italien. Et prometteur de lendemains incertains des relations.

Surtout qu’on laisse entendre, qu’Alger envisage même de revoir en profondeur des relations avec l’ancienne puissance coloniale.

Macron, rempilant pour un nouveau mandat, se fait cleptomane et chaparde via le déni, la réalité historique…qu’est la nation algérienne.

Jupiter braconnant sur les terres de Le Pen pour draguer les électeurs d’extrême droite…en les confortant qu’avant eux l’Algérie , c’était le néant !

Mozart-Macron, qui terrassa la gauche et la droite dans une partition inédite en 2017, serait-il devenu cancre ?

Le pouvoir corrompt, certes. Mais jouer au négationniste vis-à-vis d’une nation qui exista avant les empires français, relève non d’une bévue ou d’une méprise, mais d’un déni…électoraliste.

Essayant de se rattraper le 17 octobre en qualifiant les ratonnades de 1961 de «crimes inexcusables», Emmanuel Macron s’en tint comme toujours aux formes. Et s’empêtra davantage.

Exit le crime contre l’humanité que fut la colonisation, et qui lui ouvrit le bal des mots dits envers l’Algérie.

Et dans ce blabla permanent, il fut sans pareil. Et souvent, son tout à l’ego lui fit dire des perles difficilement rattrapables. Sa prose habillait tout. Mais masquait sa vanité, ses volte-faces, ses marches-arrières.

Macron et l’Algérie-nation qui n’existait pas avant la colo! Jupiter vire t-il au cancre ? Le diable est dans un détail historique.

Madjid Khelassi

La Nation, 10/11/2021

#Algérie #France #Macron #Histoire #Colonialisme #Mémoire