Match Burkina Faso–Niger: L’Algérie proteste contre l’arbitre

Match Burkina Faso–Niger: L’Algérie proteste contre l’arbitre – La FAF interpelle la CAF. Samir Guezzaz, arbitre marocain, a été désigné par la Confédération africaine de football (CAF), pour officier le match entre le Burkina Faso et le Niger. Chose à laquelle la Fédération algérienne s’oppose.

La Fédération algérienne de football (FAF) a déposé une réclamation officielle auprès de la Confédération africaine de football (CAF) contre la nomination d’un arbitre marocain pour le match du Burkina Faso – Niger. Connaissant parfaitement la situation «politique» entre l’Algérie et le Maroc, depuis belle lurette, la CAF a, tout de même, non seulement domicilié ce match pour la prochaine journée au grand stade de Marrakech, mais elle a également désigné l’arbitre marocain, Samir Guezzaz, au sifflet. Une décision qui a fait couler beaucoup d’encre par les Algériens sur les réseaux sociaux et continue de le faire, dans la mesure où le Burkina Faso a besoin d’une victoire pour mettre la pression sur l’Equipe nationale algérienne. D’aucuns savent que le Niger n’a plus rien à perdre ni à gagner dans ce groupe «A» où une seule des quatre sélections sera qualifiée au Mondial Qatar-2022. Ce qui a incité la Fédération algérienne à protester contre cette désignation d’un arbitre marocain pour diriger un match du groupe des Verts au Maroc même. La FAF a réagi dans la perspective d’assurer l’éthique d’autant plus qu’en cas de qualification, le Maroc serait un rival des Verts, lors d’un prochain tour. Ce que les Marocains veulent éviter par tous les moyens. De plus, cette désignation a également renforcé la position de la FAF, afin d’aller loin dans cette affaire, après avoir bien compris le complot qui a été récemment démasqué, et à travers lequel il est devenu clair que le président de la Fédération royale de football, Fawzi Lekjaâ, qui est en même temps membre du bureau exécutif de la CAF, s’emploie à soutenir le Burkina Faso, afin de renverser l’Algérie et d’aller plutôt aux barrages de la Coupe du monde à la place des Verts. Reste donc à savoir ce que va décider la Confédération africaine de football ainsi que la Fédération internationale de football qui est l’organisatrice de la Coupe du monde 2022, prévue au Qatar. Il y a lieu d’abord de rappeler qu’au terme de la 4e journée, l’Equipe nationale algérienne occupe conjointement la tête du classement du groupe A, à égalité de points avec le Burkina Faso (10 points), mais avec une différence de buts favorable (+17 pour +8). Le Niger est à la 3e place, avec 3 points. Alors que le Djibouti est dernier au classement (0 point). Il reste 2 matchs à disputer: les Verts défieront d’abord Djibouti au Cairo Stadium du Caire, le 12 novembre à 15h, alors que les étalons recevront le Niger au Grand Stade de Marrakech au Maroc. Par la suite, les Verts devront affronter le Burkina Faso pour la «finale» du groupe A, lors de la 6e journée des qualifications pour la Coupe du monde 2022, le 16 du mois en cours à Blida.

Saïd MEKKI

L’Expression