Maroc : Benkirane, El Othmani, deux figures d’un même échec

Maroc : Benkirane, El Othmani, deux figures d’un même échec -Benkirane succède à Saad-Eddine Al-Othmani

Après sa défaite aux législatives, le principal parti islamiste du Maroc s’est choisi samedi 30 octobre un nouveau chef, Abdelilah Benkirane, l’un de ses anciens leaders et figure populaire auprès des militants. C’est donc Benkirane qui revient aux commandes du parti à la place du signataire de l’accord de normalisation avec l’entité sioniste en décembre dernier, en l’occurrence Saad-Eddine Al-Othmani.

Benkirane, 67 ans, a été élu secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), avec plus de 80% des voix, a l’issue d’un congrès extraordinaire réuni à Rabat, selon le site du PJD. Son élection triomphale, attendue, marque le grand retour sur la scène politique de l’ancien chef du gouvernement islamiste cinq ans après avoir été limogé par le roi Mohammed VI, a estimé Le Monde.

Le PJD a subi une débâcle historique lors des élections législatives et locales du 8 septembre, qui a conduit à la démission collective de la direction du parti.

Au pouvoir pendant une décennie, sans jamais véritablement gouverner, ce parti islamiste conservateur s’est effondré, passant de 125 sièges a la Chambre des représentants sortante a 13 seulement (sur un total de 395).

En conséquence, le PJD a décidé de retourner dans l’opposition après avoir dénoncé des «violations et irrégularités» qui ont selon lui entaché les élections.