Moscou très critique au sujet de la résolution sur le Sahara

Moscou très critique au sujet de la résolution sur le Sahara. La Russie s’est abstenu de voter sur la résolution américaine renouvelant le mandat de la MINURSO

Le premier représentant permanent adjoint de la Russie auprès des Nations unies, Dmitry Polyanskiy, a souligné que les remarques fondées de la Russie et un certain nombre de propositions constructives faites par d’autres membres du Conseil ont été ignorées.NATIONS UNIES, 29 octobre. / TASS /. La Russie s’est abstenue de voter au Conseil de sécurité de l’ONU sur un projet de résolution américain visant à prolonger le mandat de la Mission de l’ONU pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO), a déclaré vendredi le premier représentant permanent adjoint de la Russie à l’ONU, Dmitry Polyanskiy, notant que le document ne reflète aucune des remarques fondées de la Russie.

« La Russie s’est abstenue de voter sur le projet de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, préparé par les États-Unis, sur la prolongation du mandat de la mission de l’ONU pour le référendum au Sahara occidental », a noté l’envoyé russe. « Au cours des discussions, nos remarques bien fondées et nos propositions de rapprochement n’ont pas été dûment prises en considération. De même, un certain nombre de propositions constructives faites par d’autres membres du Conseil ont été ignorées. Pour cette raison, la résolution qui nous est présentée aujourd’hui ne reflète pas l’image objective qui s’est développée dans le règlement du Sahara occidental après l’escalade des affrontements militaires, qui ont eu lieu en novembre 2020. En outre, [le document] n’est pas susceptible de contribuer aux efforts déployés par l’envoyé spécial de l’ONU Staffan de Mistura afin de reprendre les négociations directes. »

Depuis plusieurs décennies, la situation au Sahara occidental fait l’objet d’un long différend international. Le Front Polisario, créé au milieu des années 1970, a cherché à obtenir l’indépendance du Sahara occidental. Après le départ des colonialistes espagnols, il a proclamé la République arabe sahraouie démocratique et, soutenu par l’Algérie, a lancé une lutte armée.

Les affrontements se poursuivent jusqu’en 1991, puis sont stoppés par la mission de maintien de la paix de l’ONU. Bien que la communauté internationale ait mené de nombreuses initiatives de paix, le conflit n’a toujours pas été résolu en raison de la forte divergence des points de vue.

Le Maroc considère le Sahara occidental comme sa partie intégrante et ne permet d’accorder qu’une autonomie plus large au sein du royaume. Depuis juin 2007, le Maroc et le Front Polisario ont tenu quatre cycles de négociations sans aboutir à aucun résultat.

TASS, 29/10/2021