Algérie-France: Témoignages et vérités

Algérie, France, Macron, Colonisation, mémoire, #Algérie, #Macron, #Mémoire, #Colonisation,

En ces temps de vives tensions entre l’Algérie et la France, dues aux propos de certains dirigeants français en mal d’électoralisme, il convient de séparer le bon grain de l’ivraie. S’il existe un bon nombre (bon est, ici, un terme impropre) de Français qui nourrissent une haine viscérale envers l’Algérie pour des raisons évidentes, il existe, aussi, un plus grand nombre de Français qui n’ont aucun a priori vis-à-vis du peuple algérien. Et pour cause, combien n’ont-ils pas hésité, au prix de leur carrière, et même de leur vie, à soutenir la cause de l’indépendance et à contribuer à son triomphe! Qu’ils soient éternellement remerciés pour cet engagement dont témoignent l’«Appel des 100», les «porteurs de valise» du réseau Francis Jeanson, Robert Barat dont l’épouse Denise a subsisté grâce au soutien de l’Amicale des Algériens en Europe (AAE) et de Témoignage Chrétien, les contributions méconnues de personnalités comme Yves Montand, Simone Signoret, Serge Reggiani, Picasso, et bien d’autres.

Pour avoir vécu en France plus de deux décennies, je peux témoigner du fait que la majorité des Français porte une amitié, sinon une sympathie, authentiques envers notre peuple et notre pays. Tel n’est pas le cas de la classe dirigeante? Là aussi, il faut relativiser.

J’ai connu certains comme Daniel Junqua (red-chef au Monde, puis directeur du CFPJ), Claude Angeli (red-chef du Canard enchaîné, que j’eus bien du mal à consoler, après une charge terrible de mon regretté ami et père spirituel, Me Mourad Oussedik, contre les Lambertistes du PS, lors d’un procès intenté par l’Algérie), Françoise Gaspard, députée PS d’Eure et Loir, Paul Quilès, député-maire PS du XIIIème arrdt de Paris, puis ministre des Transports, de l’Intérieur, etc, dans le gouvernement Rocard – que j’ai, tous deux, interviewés pour le compte d’Algérie – Actualités, Jean-Pierre Goetzinger, maire PR du XIème arrdt de Paris, et son épouse Jeannie, dont j’étais l’invité du dimanche pendant de nombreuses années, et tant d’autres, anonymes, comme Félix et Nicole Szempruch, Michel et Chantal Poillot. En les côtoyant, j’ai eu la chance de vérifier, maintes fois, que tout n’est pas blanc ou noir, au pays de Voltaire.

Tous savaient que j’étais un cadre de l’AAE, héritière de la Fédération de France du FLN, dont le travail et la vigilance, au sein de notre communauté, ont donné à notre pays une jeunesse flamboyante qui fait, actuellement, le bonheur des Fennecs. Cette casquette ne les gênait nullement et je ne manquerai pas de dire que beaucoup, inoubliables dans mon coeur et dans mon esprit, ont fortifié ces certitudes.

Alors, de grâce, pas plus que le peuple marocain n’est responsable des turpitudes du Makhzen, ne cédons pas à l’amalgame et à la vindicte aveugle, et souvenons-nous que nous avons, toujours, en France, des amis sincères et exemplaires, à bien des égards. Gardons-nous de la confusion des genres dans laquelle se noient, avec allégresse, certains politiques qui en font leur fonds de commerce et dont la principale vertu est d’imiter les girouettes.

Chaabane BENSACI

L’Expression, 14/10/2021