Pays Bas: Le Premier Ministre menacé par la pègre marocaine

Pays Bas, Narcotrafic, Maroc, Mark Rutter, #Maroc, #PaysBas,

Narcotrafic: «On commence à voir en Europe des situations observées dans les pays dits faillis»

Menacé par un groupe de narcotrafiquants marocains, le Premier ministre néerlandais Mark Rutter, connu pour se déplacer à vélo avec peu de mesures de sécurité, a été placé sous protection policière. Cette menace fait suite à un engagement du gouvernement à réprimer le crime organisé après le meurtre d’un journaliste d’investigation en juillet.

La Mocro Maffia, un groupe criminel et ultraviolent qui contrôlerait un tiers du trafic de cocaïne en Europe, implanté aux Pays-Bas mais aussi en Belgique, est à l’origine d’innombrables règlements de comptes. Le décryptage de David Weinberger, directeur de l’Observatoire des criminalités internationales de l’IRIS.

RFI, 29/09/2021

Pays-Bas : la police craint que le Premier ministre Mark Rutte soit enlevé ou attaqué par une mafia

Le Premier ministre des Pays-Bas a dû changer ses habitudes. Connu pour se déplacer à vélo, avec peu de mesures de sécurité, Mark Rutte bénéficie désormais d’une protection rapprochée. Et pour cause : il est menacé de meurtre et d’enlèvement par un groupe surnommé la « Mocro Mafia ». Des agents de police spécialement formés des services de sécurité royale et diplomatique néerlandais ont donc été affectés à sa protection avec des « mesures visibles et invisibles », selon le journal De Telegraaf.

Le Premier ministre de centre droit a été pris en filature par des guetteurs présumés de ce gang à l’origine de trafics de drogue qui préparaient, selon les médias nationaux, une « action spectaculaire ». Une menace prise très au sérieux par les services de sécurité de Mark Rutte, car des guetteurs similaires ont déjà été impliqués dans des affaires de meurtres aux Pays-Bas. 

C’est notamment le cas d’un avocat tué alors qu’il représentait un témoin-clé dans le procès du chef supposé de la mafia, mais aussi du journaliste Peter de Vrie, assassiné en juillet dernier en pleine rue alors qu’il enquêtait sur ce groupe. Après ce meurtre, le gouvernement s’était justement engagé à réprimer le crime organisé. 

Les membres de la « Mocro mafia » sont majoritairement d’origine marocaine et antillaise. À la tête de ce réseau, se trouve le Marocain Ridouan Taghi, qui se trouve actuellement dans le box des accusés pour un procès dans lequel il est soupçonné, avec les coaccusés, d’avoir commandité une dizaine de meurtres.

Les Pays-Bas sont depuis longtemps connus pour leur attitude tolérante à l’égard de la marijuana, mais sont de plus en plus confrontés à d’importants problèmes de criminalité liée à la drogue. Un chef de syndicat de la police a d’ailleurs récemment qualifié son pays de « narco-État ».

LCI, 29/09/2021