Un nouveau départ pour l’Algérie

Algérie, élections locales, #Algérie,

Les élections locales prochaines constituent l’ultime étape dans le parachèvement du renouvellement institutionnelle. En l’espace de deux années, le président Tebboune, en dépit de la crise sanitaire du Covid-19, a réussi le pari de procéder au renouvèlement de toutes les institutions du pays. Tâche difficile s’il en est, quand on sait toutes les manœuvres qui se sont tramées depuis le départ de Bouteflika pour faire du pays une nouvelle Syrie.

Les « forces saines » qui se sont soulevées en 2019 pour exiger le changement pacifique du système et un nouveau départ pour l’Algérie, ont vite été étouffés par des intrus qui, surfant sur la colère populaire, poussaient l’extrémisme à son paroxysme en revendiquant carrément la chute de l’Etat algérien.

Les complots ourdis depuis, contre l’Algérie, se suivaient en se déclinant sous plusieurs formes. Des diverses pénuries provoquées délibérément, aux incendies de forêts en passant par l’ingérence makhzenienne, que de complots ont été mis en œuvre pour casser l’Algérie, mais en vain. La feuille de route des ennemis de l’Algérie soigneusement appliquée ici et ailleurs n’a pas heureusement atteint ses objectifs et ce, grâce à la vigilance du peuple et à l’ANP qui veillait au grain.

Le rendez-vous électoral du 27 novembre va logiquement démasquer tous les manouvriers qui veulent attenter à la sécurité du pays et à la cohésion sociale. En effet, la campagne électorale qui renouera les citoyens avec la politique et les rencontres de proximité, sera l’occasion de débattre, outre des préoccupations locales, des questions d’intérêt et de sécurité nationales.

Contrairement aux dernières élections où la participation a été en berne, le rendez-vous électoral prochain s’annonce sous de bons auspices.

Tout indique que ces municipales seront marquées par un taux de participation appréciable. Constatant que certaines parties ne font que nourrir le statuquo et entretenir la politique de la tension permanente, les électeurs prennent de plus en plus conscience de l’importance d’exprimer leur voix.

La mobilisation politique sera certainement présente dans le rendez-vous électoral prochain et l’urne s’imposera à tous comme l’option la plus sûre et la plus crédible pour tout changement.

Selon Le président de l’Autorité Nationale Indépendante des Élections (ANIE), Mohamed Charfi, un total de 8 928 134 formulaires ont déjà été retirés dont 8.131.524 relève de partis 796. 610 de candidats indépendants. Et ce n’est qu’un début ! les préparatifs pour ce rendez-vous vont bon train au niveau des formations politiques dont la survie dépend justement des élections locales qui ne ressemblent à aucun autre scrutin.

Cliquez ici pour lire l’article depuis la source