Guinée Conakry: Tombée d’un pilier de la Françafrique

Guinée Conakry, Alpha Condé, Mamady Doumbouya, #Guinée,

La lutte pour le pouvoir fait rage en Guinée ; les soldats disent à la télévision qu’ils ont pris le pouvoir

CONAKRY, 5 septembre (Reuters) – Les soldats qui ont organisé un soulèvement dans la capitale guinéenne ont déclaré dimanche, dans une brève émission diffusée par la télévision d’Etat, qu’ils avaient dissous la constitution et le gouvernement de cet Etat d’Afrique de l’Ouest.

Cependant, le ministère de la défense a déclaré qu’une attaque contre le palais présidentiel par des forces mutinées avait été maîtrisée.

Des tirs nourris avaient éclaté près du palais présidentiel à Conakry dimanche matin, plusieurs sources affirmant qu’une unité d’élite de l’armée nationale dirigée par un ancien légionnaire français, Mamady Doumbouya, était à l’origine des troubles.

Un soldat non identifié, drapé dans le drapeau national de la Guinée et entouré de huit autres soldats armés, a déclaré dans l’émission qu’ils prévoyaient de former un gouvernement de transition et qu’ils donneraient plus de détails ultérieurement.

Le soldat s’est exprimé après que des vidéos partagées sur les médias sociaux – que Reuters n’a pas pu immédiatement authentifier – ont montré le président Alpha Condé entouré dans une pièce par des forces spéciales de l’armée.

Le ministère de la Défense a déclaré que la tentative d’insurrection avait été réprimée.

« La garde présidentielle, soutenue par les forces de défense et de sécurité loyalistes et républicaines, a contenu la menace et repoussé le groupe d’assaillants », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Les opérations de sécurité et de ratissage se poursuivent pour rétablir l’ordre et la paix ».

Plus tôt, des vidéos partagées sur les médias sociaux montraient des véhicules militaires patrouillant dans les rues de Conkary et une source militaire a déclaré que le seul pont reliant la terre ferme au quartier de Kaloum, qui abrite le palais et la plupart des ministères du gouvernement, avait été bouclé.

De nombreux soldats, dont certains lourdement armés, étaient postés autour du palais, a ajouté la source.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire