Tunisie: UGTT appelle à changer de système politique

Tunisie, UGTT, #Tunisie,

Le puissant syndicat tunisien appelle à changer de système politique

TUNIS, 3 septembre (Reuters) – Le puissant syndicat tunisien a appelé vendredi le président à proposer des changements au système politique et à les soumettre à un référendum après sa prise de pouvoir en juillet, une décision qualifiée de coup d’État par les critiques.

Le syndicat UGTT, qui a jusqu’à présent soutenu le président Kais Saied depuis qu’il a limogé le Premier ministre, suspendu le Parlement et déclaré qu’il prenait le pouvoir exécutif, l’a exhorté depuis des semaines à nommer un gouvernement et à annoncer une feuille de route pour la crise.

Vendredi, son leader Noureddine Taboubi a également indiqué qu’il soutiendrait les changements de la constitution et du système politique, les blâmant pour l’impasse qui a précédé l’intervention de Saied le 25 juillet.

« Le principal problème en Tunisie est le système politique et constitutionnel qui a tout paralysé et n’a laissé aucune possibilité de progrès », a-t-il déclaré aux journalistes, ajoutant que tout changement doit être soumis à référendum.

Les actions du président semblent bénéficier d’un large soutien après des années de stagnation économique et de paralysie politique.

Cependant, le retard de Saied à nommer un nouveau gouvernement ou à annoncer ses projets à plus long terme a provoqué la nervosité de certains Tunisiens craignant un manque de direction face aux défis économiques majeurs ou même un retour à l’autocratie.

Le président a rejeté cela, affirmant que ses actions étaient légales et que les droits seraient respectés, et rejetant les inquiétudes concernant le manque de clarté sur ses prochaines étapes.

« Nous exigeons la formation rapide du gouvernement pour résoudre les dossiers urgents tels que le chômage, l’éducation, la santé et la situation économique et sociale », a déclaré Taboubi.