Maroc: Centenaire de la proclamation de la République du Rif

Maroc, Rif, République du Rif, Abdelkrim El Khattabi, Protectorat, colonialisme, #Maroc,

Abdelkrim annonce l’indépendance de la République du Rif

Un jour comme aujourd’hui en 1921, il y a 100 ans, à Nador (actuel royaume du Maroc), et dans le contexte de la guerre de colonisation espagnole du Rif (tiers nord du Maroc actuel), le leader anticolonialiste Muhammad ibn Abdelkrim al-Khattabi, plus connu sous le nom d’Abdelkrim, a annoncé que les Kabyles (nations autochtones du Rif), s’étaient mis d’accord pour proclamer l’indépendance du territoire, qui serait constitué comme une république présidée par lui-même.

Cette proclamation est entrée en vigueur deux semaines plus tard (18 septembre 1921) ; et la République du Rif, était une entité politique pendant cinq ans (jusqu’en 1926).

Cette annonce était la première conséquence de ce que la presse espagnole et la classe politique de l’époque appelaient la catastrophe d’Anoual.

Quatre semaines plus tôt, les forces kabyles avaient infligé une série de défaites militaires aux troupes coloniales espagnoles. Le premier était dans Anoual (22/07/1921); qui a anéanti à plus de 9000 soldats de l’armée coloniale (dont beaucoup étaient catalans) pris en embuscade et massacrés en raison de la mauvaise planification du général Fernández Silvestre. Anoual serait la première tuile d’un château de dominos, qui culminerait à Nador, à deux pas de Melilla (09/08/1921).

L’annonce d’Abd el-Krim a déclenché toutes les alarmes de la sombre puissance économique espagnole qui protégeait la vie politique espagnole.

Ce pouvoir, formé par les lignées de banquiers basques et madrilènes et de propriétaires terriens castillans et andalous avait massivement investi dans le Rif qui, avec le départ des forces coloniales espagnoles, était menacé.

Garcia Prieto (ancien président du gouvernement et ancien ministre de plusieurs portefeuilles) a tenté de prédisposer l’opinion publique espagnole en faveur d’une nouvelle intervention armée au Maroc, proclamant que dans Anoual, l’Espagne avait touché le fond. À peine deux ans plus tard (15/09/1923), après plusieurs gouvernements de courte durée, le général Primo de Rivera a effectué un coup d’État avec la promesse de « mettre fin au problème africain ».

Elnacional.cat, 04/09/2021