Algérie: Une dérive suicidaire

Tags : Algérie, Maroc, incendies, Kabylie, Sahara Occidental, #Algérie, #Maroc, #SaharaOccidental,

Une immense fierté a submergé l’Algérie de la fierté victorieuse de la nouvelle épreuve de la fitna. Le crime humain et écologique, commis par les enfants de la haine dont 3 membres ont tenté de prendre la fuite vers le Maroc et l’étranger, a suscité la réprobation de tous les Algériens attachés à la préservation de l’unité nationale placée au-dessus de toutes les considérations par le père de la victime du lynchage abominable.

La déroute est donc totale pour le couple illégitime ébranlé par la solidité d’un front uni, le soutien inébranlable aux cause justes dans le monde et le retour en force dans la scène régionale et continentale de l’Algérie au service de la paix et de la stabilité.

Enlisé dans l’aventure sahraouie, le Makhzen tente le pari du pire pour sauver un trône chancelant. La dérive suicidaire jette un discrédit sur la main tendue du roi conçue comme une manœuvre de diversion qui se confirme dans l’appel à l’ingérence dans les affaires intérieures de l’Algérie, la sortie haineuse du ministre marocain des Affaires étrangères, paradant au côté de son homologue israélien, et l’exploitation éhontée du drame qui a frappé l’Algérie livrée à un embrasement provoqué par les deux organisations terroristes soutenues et financées par le Maroc et l’entité sioniste.

«Les actes hostiles et incessants perpétrés par le Maroc contre l’Algérie ont nécessité la révision des relation entre les deux pays et l’intensification du contrôle aux frontières Ouest», a indiqué un communiqué de la présidence de la République, à l’issue de la réunion du Haut-Conseil de sécurité présidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

Des instructions ont été données pour apporter une aide aux blessés, aux sinistrés et aux victimes, la poursuite des efforts pour l’arrestation de tous les membres impliqués dans les incendies et l’assassinat du jeune Djamel Bensmaïl et l’éradication totale des deux mouvements terroristes présentant, en levier de la déstabilisation, une menace contre la sécurité publique et l’unité nationale.

La fuite en avant sans lendemain, aux couleurs de la normalisation entre le bourreau des peuples sahraoui et palestinien, marque un échec total d’une monarchie en désarroi qui a vendu son âme au sionisme et ne doit sa survie qu’au soutien de ses alliés européens, pourtant soumis au chantage et trahis par l’affaire d’espionnage attentatoire à la sécurité publique.

Horizons, 21/08/2021