L’Algérie fustige le Maroc et Israël

Algérie, Maroc, Israël, #Algérie, #Maroc, #Israël,

CAMPAGNE DIPLOMATIQUE CONTRE L’ALGÉRIE : Alger fustige Rabat et Israël

par Abla Chérif

Les dernières déclarations du MAE israélien à propos de l’Algérie ne sont pas restées sans réaction. Alger fustige et accuse Rabat d’être à l’origine d’une entreprise grossière et dangereuse.

Abla Chérif – Alger (Le Soir) – Les propos du ministre israélien des Affaires étrangères ont été tenus jeudi dernier à Rabat à l’issue d’une rencontre qui s’est tenue avec son homologue marocain Nacer Bourita, personnage bien connu pour son aversion envers l’Algérie.

Entre les deux hommes s’est tenue une discussion dans laquelle ils ont fait part de leurs « inquiétudes », au sujet du rôle joué par l’Algérie dans la région, son rapprochement avec l’Iran et la campagne qu’elle a menée contre l’admission d’Israël en tant que membre observateur de l’Union africaine », explique le responsable israélien aux médias.

Sans citer nommément Israël, Alger a réagi hier, en qualifiant ces propos de « sortie intempestive, dont le véritable instigateur n’est autre que Nasser Bourita, en sa qualité de ministre des Affaires étrangères du Maroc », l’accusant d’être animé « d’une sourde volonté d’entraîner son nouvel allié moyen-oriental dans une aventure hasardeuse dirigée contre l’Algérie, ses valeurs et ses positions de principe », peut-on lire dans un communiqué publié par le ministère algérien des Affaires étrangères.

La même source rappelle que « la presse internationale a fait écho à certaines déclarations fallacieuses et malveillantes, faites à partir du Maroc, concernant l’Algérie et son rôle régional, ainsi que ses relations avec un pays tiers ». Le fait est considéré comme étant une « fuite en avant suicidaire du Maroc (…) qui parie sur le pire ».

Alger considère, enfin, que ce fait « constitue un démenti formel à la prétendue « main tendue », que la propagande marocaine continue de répandre abusivement et vainement. »

Alger reproche, enfin, au Maroc de tenter « sournoisement d’ajouter à sa tentative désespérée de dénaturer la question de décolonisation qu’est le conflit du Sahara Occidental, un nouvel acteur représenté par une puissance militaire moyen-orientale qui continue de refuser la paix juste et durable avec le peuple palestinien que porte l’Initiative arabe de paix à laquelle l’Algérie est authentiquement attachée ».

Cette nouvelle affaire vient refléter l’État véritable des relations algéro-marocaines en nette dégradation depuis de longs mois. Le plus grave est qu’elle survient aussi et surtout peu de temps après la prétendue main tendue de Mohammed VI qui déclarait, lors de la fête du Trône, être en faveur d’un apaisement de la situation.

Il s’est aussi voulu rassurant après que son ambassadeur à New York eut annoncé publiquement le soutien de son pays à « l’indépendance de la Kabylie ».

Depuis, Rabat s’est abstenu de recourir à toute déclaration incendiaire contre Alger, préférant recourir à d’autres méthodes plus sournoises pour dénoncer la campagne que mène le pays en Afrique contre la présence d’Israël au sein de l’UA.
A. C.

Le Soir d’Algérie, 16/08/2021