L’imaginaire collectif du peuple algérien

Algérie, incendies, Kabylie, MAK, Rachad, #Algérie,

L’Algérie connaît depuis lundi dernier les plus vastes incendies de son histoire, notamment dans les wilayas de Tizou-Ouzou, Bejaïa et une très grande partie des régions de l’est du pays. Et ce n’est pas fini. Des traîtres comme Ferhat Mehenni, Mohamed Larbi Zitout, Ali Belhadj, les résidus de l’ex-FIS et bien d’autres sont prêts à détruire sciemment et volontairement la stabilité du pays à travers leurs motivations tragiques et malsaines. Il n’est donc ni exagéré ni hyperbolique de noter que chaque attitude, activisme de ces groupes visent à mettre à mal du pays l’économie et l’unité nationale.

Le président de la République, Monsieur Abdelmadjid Tebboune dans le message qu’il a adressé jeudi dans la soirée au peuple algérien a mis en garde contre les tentatives d’  » exploiter cette tragédie pour attenter à l’unité nationale. « Notre patrie passe, encore une fois, par des circonstances rudes et tragiques du fait des feux dévastateurs dans 17 wilayas, notamment à Tizi-Ouzou, a-t-il déploré, ajoutant  » en cette pénible occasion, je réitère mes condoléances les plus sincères à tous les civils et militaires, martyrs du devoir national, brûlés alors qu’ils combattaient ce désastre « .

Face à ces incendies volontaires, le chef de l’Etat a mis en exergue la responsabilité objective de l’Etat, la responsabilité nationale dans cette grande épreuve que traverse le pays et dont les auteurs, particulièrement deux organisations terroristes qui tentent de porter atteinte à l’unité nationale allusion au MAK et à Rachad, deux organisations déjà classées par les autorités algériennes comme terroristes.

Mettant en garde ces parties qui  » profitent de l’occasion pour semer la discorde « , le Président Tebboune a affirmé que  » l’Etat algérien est un Etat indivisible, et le peuple est uni de Tizou-Ouzou à Tamanrasset, et de Tébessa à Tlemcen. Ces questions sont tranchées et nous utiliserons tous les moyens offerts pour barrer la route à ces personnes qui veulent attenter à l’unité nationale « . « Pour ce qui est des parties qui profitent de cette pénible épreuve pour envenimer la situation et tenter de créer la discorde entre l’Armée et le peuple, et entre le peuple et l’Etat « , le président Tebboune dira  » ce sont les citoyens honorables qui ont soutenu les services de sécurité pour mettre la main sur des suspects dont le nombre s’élève jusqu’à présent à 22 mis en cause « .

D’un ton fort, le chef de l’Etat dira « Quiconque tenterait d’attenter à l’unité nationale paiera le prix très cher, l’unité nationale étant une chose sacrée pour laquelle un million et demi d’Algériens sont morts « .

Concernant le décès du jeune à Larbaa Nath Irathen (Tizi-Ouzou), suite à des soupçons de son implication dans les feux de forêt qui ont ravagé la région, le président de la République a souligné que seule la justice était habilitée à établir les faits de cette affaire.

Le président Tebboune a conclu son allocution en insistant sur l’importance de l’unité nationale qui doit être placée au-dessus de toute autre considération. Cela signifie en terme de phase difficile actuelle qu’il s’agit d’une responsabilité nationale cruciale pour la préservation de l’unité et de la stabilité nationales du pays, d’une paix et d’un développement durables afin d’éviter de retomber dans les conséquences désastreuses de la décennie noire des années 90 au détriment du bien-être de la population. Les tentatives de pousser les Algériens à la division ont toujours été un prélude voué à l’échec. Il s’agit de fait pour tout un chacun et tous d’agir promptement car les ennemis de la Patrie ne prennent jamais de  » vacances  » pour agrandir et élargir leurs menaces comme en témoignent les incendies et les dimensions dangereuses pour la stabilité du pays et qu’il faille donner à présent du poids au degré de mobilisation et de vigilance. C’est là la priorité la plus importante du moment.

Nul ne devrait sous-estimer la théorie du complot contre le pays. Les ennemis de la Patrie ne cesseront jamais de fabriquer dans les laboratoires étrangers les manœuvres pour justifier leur rêve d’une Algérie divisée et ensanglantée par la violence.

A présent personne n’est dupe sur l’origine de ces départs de feu et les plus grands enregistrés de tous les temps en Kabylie surtout. En ces moments pénibles que traverse le pays, la solidarité est contraire à la haine. La quiétude, la stabilité socio-politique du pays ne seront jamais apportées par ceux qui intensifient la division et la fitna.

La solidarité nationale mise à jour par les Algériens envers la Kabylie et les autres régions du pays en ces douloureuses épreuves est le témoin d’une éclatante bienfaisance de l’originalité algérienne dans sa maîtrise conceptuelle d’un champ de réalité segmentaire, multiple riche d’entraide et de solidarité entre les fils d’un même pays. Une solidarité qui renforce l’admiration où le citoyen aux quatre coins du pays témoigne de ce savoir initiatique, de cette puissance de se soutenir dans les moments difficiles.

B. C.

Le Maghreb, 15/08/2021