Algérie : La classe politique réagit aux incendies

Algérie, incendies, réactions, #Algérie,

La classe politique a réagi aux incendies qui ont ravagé plusieurs régions du pays depuis lundi passé, particulièrement en Kabylie, et ce en pleine pandémie de Covid-19, conjuguée à la pénurie de l’eau et la tension sur l’oxygène médical. Des villages de Tizi- Ouzou ont été dévastés et leurs habitants ont dû être évacués avec des pertes de vies humaines entre civils et militaires qui sont déplorées.

Le FFS demande l’ouverture d’une enquête « sérieuse »

Ainsi, le Front des forces socialistes (FFS) a appelé, dans un communiqué, à prendre toutes les mesures et à mobiliser tous les secteurs pour sauver les vies humaines, éteindre les incendies et « contrôler la situation avant qu’il ne soit trop tard ». S’interrogeant en outre sur « la succession et la simultanéité de ces incendies » qui, selon lui, « cachent sans doute des intentions loin d’être innocentes et les visées criminelles et suspectes de ceux qui ont des plans vils visant la patrie et le peuple ». Le FFS appelle la population à « la retenue » tout comme il s’interroge sur la partie à laquelle profite le déclenchement de ces incendies. Enfin, le parti appelle à l’ouverture d’une enquête « sérieuse » et à rendre publiques ses conclusions. Demandant aux autorités à déclarer les wilayas touchées comme zones sinistrées.

Le PT déplore un manque d’anticipation

De son côté, le Parti des Travailleurs (PT) s’est interrogé : «Qui a intérêt à embraser le pays au moment où il est frappé durement par l’épidémie de Covid-19 qui ravage des vies humaines quotidiennement et des conséquences économiques et sociales désastreuses». Dans un communiqué rendu public, le parti de Louisa Hanoune déplore que « les moyens adéquats en pareille circonstance ne sont pas disponibles car comme la Covid-19, aucune mesure d’anticipation n’a été prise par les différents gouvernements qui se sont succédés depuis des décennies », soulignant qu’ « aucune leçon n’a été tirée non plus des incendies qui ont ravagé Khenchela récemment ».

Le RCD appelle au lancement du plan Orsec

Dans un communiqué rendu public, le Rassemblement pour la culture et la démocratie de Mohcine Belabbas a relevé une totale absence de réactivité et d’anticipation face aux incendies qui ont ravagé plusieurs wilayas et causé la perte de civils et de militaires. « Un plan Orsec aurait permis d’anticiper et remédier à plusieurs problèmes que ce soit pour la réquisition des moyens de transport de marchandises pour livrer des vivres ou pour l’alimentation des hôpitaux en matériels médicaux nécessaires ou même alimenter la Protection civile en cargaisons de retardateurs de flammes », écrit le parti dans un communiqué diffusé lundi soir. « Le RCD a pourtant alerté, à plusieurs reprises, sur les dégâts qu’occasionnent les feux de forêts chaque été et sur l’extrême urgence de renforcer la Protection civile en moyens humains et matériels et a insisté sur la nécessité de doter le pays d’un nombre conséquent en canadairs pour faire face, avec efficacité, à toute menace d’incendie ».

Le MSP appelle le gouvernement à élaborer un plan d’urgence approprié

Aussi, le Mouvement de la société pour la paix a appelé le gouvernement à accélérer l’utilisation de tous les moyens matériels et humains pour prendre en charge des blessés et à aménager des espaces pour abriter les sinistrés. Le MSP a également appelé le gouvernement à élaborer des plans d’urgence approprié et à acquérir des moyens efficaces majeurs comme des canadairs, des camions citernes… D’autre part, la formation politique d’Abderrazak Makri a souligné la nécessité d’ouvrir une enquête approfondie pour révéler les causes et les parties qui ont provoqué cette catastrophe majeure et de traiter en toute transparence en informant l’opinion publique nationale des résultats des enquêtes. En outre le parti a appelé le peuple algérien à faire preuve de plus de solidarité.
Propos recueillis par Sarah Oubraham