Macron espionné par le Maroc (Le Monde)

PARIS, 20 juillet (Reuters) – Le téléphone du président français Emmanuel Macron a été visé par une éventuelle surveillance pour le compte du Maroc dans l’affaire du logiciel espion Pegasus, rapporte mardi le quotidien français Le Monde.

La présidence française a déclaré que si les révélations sur la mise sur écoute du téléphone de Macron étaient vraies, elles seraient très graves.

Le Monde a précisé que l’ancien Premier ministre français Édouard Philippe et 14 ministres avaient également été visés en 2019.

Une enquête publiée dimanche par 17 organisations de médias, dirigée par le groupe de journalisme à but non lucratif Forbidden Stories, basé à Paris, a déclaré que le logiciel espion, fabriqué et autorisé par la société israélienne NSO, avait été utilisé dans des tentatives de piratage et des piratages réussis de smartphones appartenant à des journalistes, des responsables gouvernementaux et des militants des droits de l’homme. en savoir plus

NSO a publié dimanche une déclaration rejetant les reportages des partenaires médiatiques, affirmant qu’ils étaient « pleins d’hypothèses erronées et de théories non corroborées ».

Son produit est uniquement destiné à être utilisé par les services de renseignement gouvernementaux et les forces de l’ordre pour lutter contre le terrorisme et la criminalité, a-t-elle déclaré.

Un porte-parole de l’ONS n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire de Reuters, mardi, sur le rapport du Monde concernant Macron.

Le Maroc a publié une déclaration lundi dans laquelle il dément toute implication dans l’utilisation de Pegasus.

Etiquettes : Maroc, France, Emmanuel Macron, Pegasus, NSO Group, espionnage,


Be the first to comment

Leave a comment