Transition au Mali : L’UA satisfaite des avancées

Une délégation de l’Union africaine s’est dite «satisfaite» des avancées réalisées dans le processus de transition au Mali, ont rapporté hier des médias maliens.

Arrivée le 14 juillet à Bamako, la délégation menée par le Président pour le mois de juillet de la Commission paix et sécurité de l’Union africaine, Victor Adékunlé Adeleke, a successivement rencontré les autorités de la transition, les organisations de la société civile malienne et de la classe politique. «Après des échanges fructueux, nous rentrons à Addis-Abeba, satisfait», a déclaré à la presse Victor Adeleke.

«Les chefs d’Etat statueront sur la situation du Mali pour voir quel soutien faut-il apporter aux autorités de la transition», a-t-il ajouté. «Les autorités nous ont aussi assuré que les restrictions sur l’ancien président de la transition Bah N’daw, son Premier ministre et les autres personnalités seront bientôt levées», s’est félicité Adeleke.

La mission a également déclaré avoir obtenu des assurances quant à la tenue des élections présidentielle et législatives dans les délais prévus par le calendrier officiel, soit fin février 2022. L’autre temps fort de la visite est la rencontre des cadres des partis politiques locaux, selon la presse locale, soulignant que ces derniers, comme Hamidou Doumbia, du parti Yéléma-Le changement, ont fait passer plusieurs messages pour une transition apaisée et des élections libres et transparentes. Mais le Mali reste toujours suspendu de l’UA à cause du coup de force de fin mai dernier.

Une fois rentrés, les émissaires de l’UA ont indiqué qu’ils feront un compte-rendu de ce déplacement. Si la transition politique est dans la bonne voie, la situation sécuritaire ne s’est toutefois pas améliorée au Mali. Samedi dernier, les forces armées de ce pays sahélien ont annoncé l’enlèvement de trois Chinois et de deux Mauritaniens travaillant pour des entreprises de construction dans la région du Sahel, non loin de la frontière avec la Mauritanie. Une attaque par des assaillants, dont l’identité ou l’origine n’ont pas été indiquées, s’est produite sur un site de travaux à quelque 55 km de la ville de Kwala, dans le sud-ouest du pays.

Des équipements de chantier ont également été détruits, a indiqué l’armée sans plus de détails. «La libération des otages est notre priorité», a déclaré un responsable militaire ayant requis l’anonymat. L’agence de presse mauritanienne Al-Akhbar a rapporté que les assaillants, qui sont arrivés à moto, ont incendié des réservoirs de carburant avant de s’enfuir avec les otages.

Le Mali lutte contre les attaques de groupes terroristes qui ont commencé dans le nord du pays en 2012 avant de s’étendre dans le centre du pays ainsi qu’au Niger et Burkina Faso. Des milliers de personnes ont été tuées et des centaines de milliers ont fui leurs foyers, tandis que l’impact économique sur l’un des pays les plus pauvres du monde a été dévastateur.

Etiquettes : Mali, Sahel, Kwala, Niger, Burkina Faso, Union Africaine, transition, otages,


Be the first to comment

Leave a comment