ONU: Des troupes supplémentaires au Mali?

Le Conseil de sécurité de l’ONU invité à autoriser l’envoi de troupes supplémentaires au Mali

BAMAKO, 16 juillet (Reuters) – Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a demandé au Conseil de sécurité d’autoriser l’envoi de troupes supplémentaires pour la mission de maintien de la paix au Mali en réponse à la violence croissante des militants islamistes, selon un rapport consulté par Reuters.

L’augmentation proposée de 2 069 soldats et policiers porterait la taille autorisée de la mission, connue sous le nom de MINUSMA, à 17 278 personnes en uniforme, la plus importante depuis sa création en 2013.

M. Guterres a fait cette proposition dans un rapport aux membres du Conseil de sécurité daté du 15 juillet mais qui n’a pas encore été rendu public.

Il a déclaré que des effectifs supplémentaires étaient nécessaires pour répondre aux militants islamistes, dont beaucoup sont liés à Al-Qaïda et à l’État islamique, qui ont étendu leurs opérations de leurs bastions dans le nord désertique au centre du Mali et aux pays voisins.

« L’augmentation de la capacité du personnel en uniforme de la MINUSMA renforcerait la capacité de la Mission à protéger les civils dans le centre du Mali et créerait un espace supplémentaire pour le processus de paix dans le Nord », a déclaré M. Guterres.

Les 2 069 personnes supplémentaires comprendraient 1 730 soldats et 339 policiers. Trois compagnies de force de réaction rapide, comprenant 750 personnes au total, et deux unités d’hélicoptères comptant 260 membres seraient créées.

Dans le centre du Mali, épicentre du conflit ces dernières années, les troupes supplémentaires seraient utilisées pour créer des bases d’opérations avancées « afin d’étendre la portée et la mobilité de la Mission », selon le rapport.

M. Guterres a déclaré que ce plan ne pouvait fonctionner que de concert avec les efforts accrus des autorités maliennes pour renforcer la sécurité et améliorer la gouvernance.

Cette proposition intervient alors que les forces maliennes se retirent de plus en plus des points chauds de la campagne où elles ont subi des pertes considérables, cédant ainsi le contrôle aux militants.

L’ancienne puissance coloniale française a également annoncé qu’elle prévoyait de commencer à réduire les effectifs de sa force opérationnelle de 5 100 hommes qui cible les militants dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest. en savoir plus

Pendant ce temps, le Mali est en proie à l’incertitude politique après que des officiers militaires ont mené en mai leur deuxième coup d’État en neuf mois.

Reuters, 17/07/2021

Etiquettes : Mali, ONU, MINUSMA, Sahel,


Be the first to comment

Leave a comment