Le Maroc continue de fustiger l’Espagne

Une vingtaine de migrants entrent à Melilla lors du deuxième saut à la barrière en 48 heures
-Plus d’une centaine de migrants ont tenté d’entrer dans Melilla tôt ce matin.
-Deux agents de la Guardia Civil ont été légèrement blessés pendant l’opération de confinement.

Une vingtaine de migrants originaires du sud du Sahara ont pu accéder à Melilla tôt ce matin en sautant par-dessus la clôture frontalière, comme l’a confirmé la délégation gouvernementale.

Le groupe de migrants s’est réfugié, à la sauvette, dans le Centre de séjour temporaire des immigrés (CETI). Ce centre a déjà accueilli les 119 personnes qui ont réussi à entrer dans la ville dans la nuit de lundi à mardi, il y a tout juste 48 heures.

Le dispositif anti-intrusion a été activé mercredi vers 4 h 15 lorsque la Guardia Civil a détecté un groupe de plus de cent personnes avançant rapidement dans la zone située entre Barrio Chino et Beni Enzar.

Les migrants, qui portaient des crochets, des barres et des bâtons, ont tenté de s’échapper du dispositif de confinement en jetant des pierres sur les forces de sécurité marocaines et la Guardia Civil, qui agissaient en collaboration avec la police nationale et locale. En conséquence, deux agents de la Guardia Civil ont été légèrement blessés et ont été libérés de leur service.

La vingtaine de migrants qui ont réussi à entrer à Melilla sont actuellement soumis à la quarantaine obligatoire dans les locaux du Centre de séjour temporaire des immigrés (CETI) créé à cet effet.

Autres sauts vers Melilla

Le saut le plus récent a eu lieu il y a tout juste 48 heures, lorsque 199 des plus de 200 migrants d’origine subsaharienne ont franchi la frontière entre l’Espagne et le Maroc lundi. Pendant le saut, un migrant a été blessé et a été emmené au service d’urgence pour une assistance médicale. À la suite du confinement, cinq agents de la Guardia Civil ont également été légèrement blessés et l’un d’entre eux a été démis de ses fonctions. Après la tentative d’entrée, l’association de la garde civile JUCIL a demandé des ressources pour arrêter l’immigration irrégulière à la clôture de Melilla et a mis en garde contre les « nombreux manquements à la sécurité » dans la zone.

De même, en mai, des centaines de personnes en provenance du Maroc ont tenté de rejoindre Melilla en franchissant la double clôture qui sépare les deux villes. Environ 70 d’entre eux ont réussi jusqu’à huit vagues différentes le long du périmètre frontalier, mais surtout dans la zone allant de Farhana à Mariguari.

En avril, 60 migrants ont tenté de rejoindre Melilla en franchissant la clôture de la zone de l’aéroport et du quartier chinois, mais la police marocaine les en a empêchés. Toutefois, en mars, 59 personnes sur plus de 150 ont réussi à traverser la frontière à pied, tandis qu’une trentaine de migrants l’ont franchie à la nage.

Le nombre de migrants arrivant par voie terrestre a diminué.

Selon les données cumulées du 1er janvier au 15 mai fournies par le ministère de l’intérieur, jusqu’à présent cette année, 286 migrants sont entrés à Melilla par voie terrestre. Cela représente une réduction de 73,7 % par rapport à l’année précédente, où 1 085 personnes avaient franchi la frontière au cours de la même période.

Cependant, le nombre total de migrants arrivant en Espagne par voie maritime et terrestre a augmenté de 42,2% avec 9 318 personnes contre 6 551 en 2020.

RTVE, 14/07/2021

Etiquettes : Maroc, Espagne, Ceuta, Melilla, migration, chantage à l’émigration,