L’UE n’acceptera « jamais, au grand jamais » l’accord sur deux États à Chypre

NICOSIA, 8 juillet (Reuters) – L’Union européenne n’acceptera « jamais, au grand jamais », un accord sur la séparation ethnique de Chypre, a déclaré jeudi la chef de son exécutif.

Ursula von der Leyen, en visite à Chypre, a déclaré que l’Union européenne parlait d’une seule voix sur ce conflit qui dure depuis des décennies et qui constitue un obstacle majeur aux ambitions de la Turquie de rejoindre l’Union.

« Je tiens à répéter que nous n’accepterons jamais, jamais, une solution à deux États. Nous sommes fermes sur ce point et très unis », a déclaré Mme von der Leyen lors d’une conférence de presse.

Chypre a été divisée lors d’une invasion turque en 1974, déclenchée par un bref coup d’État d’inspiration grecque. Le sud est dirigé par un gouvernement reconnu internationalement qui représente l’ensemble de l’île dans l’Union européenne, tandis que le nord est un État chypriote turc dissident reconnu uniquement par Ankara.

Les efforts menés par les Nations unies avant les événements de 1974 n’ont pas permis d’unifier l’île. L’impasse actuelle est marquée par des désaccords sur la forme que pourrait prendre l’unification – une union de deux États indépendants prônée par une nouvelle direction chypriote turque, ou une fédération souple prônée par les Chypriotes grecs représentant Chypre au niveau international.

Les pourparlers qui se sont tenus à Genève au début de l’année à ce sujet n’ont pas abouti. en savoir plus

Le désaccord s’est également concentré sur les revendications concurrentes concernant les réserves énergétiques offshore, un différend lié aux querelles entre la Turquie et la Grèce, un allié clé des Chypriotes grecs.

« Nos voisins ont (un) intérêt à ce que les relations bilatérales soient bonnes. Si c’est le cas, et si nous avons également intérêt à avoir de bonnes relations bilatérales, je veux que nos voisins sachent que s’ils s’adressent à l’un de nos États membres, comme par exemple Chypre, quel que soit le ton, ils s’adressent à l’Union européenne », a déclaré Mme von der Leyen.

Etiquettes : Union Européenne, UE, Chypre, solution à deux Etats, Grèece, Turquie, Chypriotes grecs,