Un média espagnol publie une copie du passeport diplomatique du leader du Front Polisario

La Cadena SER a publié jeudi une copie du passert diplomatique avec lequel le Secrétaire Général du Front Polisario, Brahim Ghali, est entré en Espagne en avril dernier pour recevoir un traitement contre le coronavirus dans un hôpital de la province espangole de Logrono.

Selon le média espagnol, Brahim Ghali est arrivée en Espagne via la base militaire de Saragosse dont le commandant « José Luis Ortiz-Cañavate, assure qu’il a reçu l’ordre des Affaires étrangères de ne pas demander le passeport des deux personnes voyageant dans l’avion qui a amené le leader du Front Polisario d’Algérie en Espagne, mais les Affaires étrangères assurent que c’est une pratique habituelle lorsqu’une personne avec un passeport diplomatique arrive au territoire espagnol ».

« Selon des sources du ministère des affaires étrangères, il s’agit d’une pratique courante, suivie par exemple à la base aérienne de Torrejón, une courtoisie diplomatique commune à de nombreux pays, bien que les passagers soient tenus d’emporter leurs documents de voyage au cas où ils seraient requis à un moment donné », ajoute-t-il.

« Le document présenté par le général Ortiz-Cañavate indique que « la base aérienne de Saragosse dispose d’une procédure opérationnelle selon laquelle les passagers des avions étrangers qui y atterrissent en provenance de pays situés en dehors de la zone Schengen doivent se soumettre à un contrôle des passeports, une action menée par les forces et les corps de sécurité de l’État de l’aéroport civil. Ce règlement est basé sur une instruction générale de l’état-major général de l’armée de l’air. Dans ce cas précis, la procédure habituelle n’a pas été suivie en raison de l’ordre reçu de l’état-major de l’armée de l’air », conclue-t-il.

Pour rappel, selon des médias proches du pouvoir au Maroc, le dirigent sahraoui était entré avec un passeport au nom de Mohamed Benbattouche.

L’hospitalisation « pour des raisons humainitaires », selon les propos de la cheffe de la diplomatie espagnole, a provoqué une crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne.

Etiquettes : Espagne, Maroc, Front Polisario, Sahara Occidental,