US-Maroc: Bourita et Blinken parlent de droits de l’homme

Europa Press, 28 juin 2021

US/Maroc : M. Blinken discute de la « stabilité régionale et des droits de l’homme » avec le ministre marocain des affaires étrangères.

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a tenu lundi une réunion bilatérale avec le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avec lequel il a notamment discuté de la « stabilité régionale » et des « droits de l’homme ».

La rencontre, la première entre les deux, a eu lieu en marge du sommet des ministres des affaires étrangères de la coalition internationale contre l’État islamique, dont les deux pays font partie, tout comme l’Espagne, qui était représentée par la chef de la diplomatie, Arancha González Laya.

Selon M. Blinken sur Twitter, il a eu une « bonne réunion » avec le ministre marocain « pour examiner notre intérêt commun pour la paix et la stabilité régionale et les droits de l’homme, y compris la liberté de la presse ».

« Nous avons également discuté des développements en Libye et de notre désir d’y voir la stabilité et la prospérité », a ajouté le chef de la diplomatie américaine.

De son côté, le ministère marocain des Affaires étrangères a souligné sur le même réseau social que les deux hommes se sont entretenus « sur l’évolution des relations bilatérales et sur les questions régionales, principalement la situation en Libye et au Moyen-Orient. »

Bourita et Blinken se sont déjà parlé au téléphone précisément le 18 mai, en pleine entrée massive de milliers de migrants à Ceuta avec la connivence des autorités marocaines suite à la crise ouverte par l’accueil en Espagne du leader du Front Polisario, Brahim Ghali.

À l’époque, l’appel se concentrait sur l’escalade entre Israéliens et Palestiniens, même si Washington a clairement indiqué qu’il accordait à Rabat un « rôle clé » dans la « promotion de la stabilité dans la région ».

Les États-Unis ont essayé de rester en dehors de la crise entre l’Espagne et le Maroc, étant donné que les deux pays sont partenaires. Le Maroc souhaite que l’Espagne emboîte le pas aux États-Unis qui, avec Donald Trump toujours aux commandes, ont annoncé le 10 décembre dernier la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, en échange du rétablissement des relations du royaume avec Israël.

L’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche n’a pas modifié cette position pour le moment, ce qui semble avoir encouragé Rabat à faire pression sur d’autres pays pour les imiter, comme c’est le cas de l’Allemagne.

Infobae, 28 juin 2021

Etiquettes : Maroc, Etats-Unis, Anthony Blinken, Nasser Bourita, droits de l’homme, liberté de presse, Coalition globale contre Daech, Rome,