Le flux de cigarettes de l’Algérie vers la France a diminué de 78 %.

Une récente étude préparée par le bureau d’études KPMG sur la consommation de cigarettes illégales et leur flux vers 30 pays européens a révélé que les flux entrants de l’Algérie vers la France ont diminué de 78%, pour atteindre 0,4 milliard de cigarettes durant l’année 2020, sachant que le total des cigarettes non domestiques consommées en France a atteint 15,44 milliards de cigarettes, ce qui a poussé Philip Morris International à appeler les représentants des secteurs public et privé à redoubler d’efforts conjoints pour lutter contre le commerce illicite de cigarettes.

Le rapport indique également que la consommation de cigarettes contrefaites a enregistré une augmentation de plus de 600% en France au cours de l’année 2020, alors que la part des cigarettes illégales consommées dans les 27 pays de l’Union européenne a augmenté, atteignant 7,8% du volume de consommation au cours de l’année 2020, soit 34,2 milliards de cigarettes.

Cette augmentation des cigarettes illégales est due à la hausse sans précédent de 87% de la consommation de cigarettes contrefaites, qui comprend les cigarettes de contrebande, les cigarettes contrefaites et les cigarettes blanches illégales, et les pertes fiscales encourues par les gouvernements de l’UE sont actuellement de 8,5 milliards d’euros au cours de 2020.

Le rapport de la société KPMG indique que la baisse significative des quantités de cigarettes illégales importées d’Algérie vers la France est due à la diminution du nombre de vols aériens et maritimes entre la France et l’Algérie après la fermeture des frontières imposée par la crise de Covid-19, ce qui confirme que les flux en provenance d’Algérie sont principalement liés au déplacement de millions de personnes et de passagers qui voyagent annuellement des deux côtés de la Méditerranée et qui transportent plusieurs colis.

Le nombre de passagers entre la France et l’Algérie a connu une baisse de 75% durant l’année 2020 par rapport à 2019, ce qui a largement contribué à la diminution du flux de cigarettes en provenance d’Algérie vers les cellules de commercialisation illégale au niveau français.

Dans ce contexte, Christian Akiki, directeur général de Philip Morris Development en Algérie, a déclaré : « Dans le cadre de la lutte contre le commerce illégal, Philip Morris International poursuit son important investissement dans le contrôle de la chaîne d’approvisionnement en prenant des mesures de prévention et de protection et en adoptant les dernières technologies en matière de contrôle. traçabilité, et dispose de protocoles stricts applicables à tous les clients et fournisseurs ».

Il convient de noter que la disponibilité de cigarettes illicites bon marché et non réglementées sur le marché noir entrave les efforts visant à réduire la prévalence du tabagisme et à décourager les jeunes de fumer. Le commerce illicite doit être éliminé partout où il existe pour que Philip Morris International réussisse dans sa mission de construire un avenir sans tabac dans le monde. Pour lutter contre le commerce illicite du tabac, Philip Morris International travaille en étroite collaboration avec un large éventail d’acteurs privés et d’organismes chargés de l’application de la loi dans le monde entier afin d’identifier et de mettre un terme à la contrefaçon et à la contrebande.

L’entreprise a récemment annoncé le lancement de la troisième phase de financement de son initiative mondiale PMI IMPACT, qui soutient les projets de tiers visant à freiner ou à prévenir le commerce illicite et qui crée un environnement favorable aux secteurs public et privé pour lutter contre le commerce illicite sous ses nombreuses formes.

Philip Morris International est à la tête d’un changement dans l’industrie du tabac pour un avenir sans fumée et le remplacement des cigarettes par des produits sans fumée comme meilleure alternative pour les adultes qui continuent à fumer.

Au 31 mars 2021, les produits de la société contenant des matériaux non brûlés sont devenus disponibles à la vente sur les marchés mondiaux, comme nous le constatons aujourd’hui dans 66 pays, et les statistiques de la société indiquent qu’environ 14 millions d’adultes du monde entier sont déjà passés à l’utilisation des produits IQOS et ont arrêté de fumer.

Echourouk online, 26 juin 2021

Etiquettes : Algérie, France, cigarettes, contrebande, Philip Morris,