Berlin : Josep Borrell sur la Libye

Libye : allocution du haut représentant/vice-président Josep Borrell à son arrivée à la conférence de Berlin sur la Libye

Bonjour,

Aujourd’hui, c’est un jour important pour la Libye. Je remercie vraiment l’Allemagne et le ministre [des Affaires étrangères de l’Allemagne] Heiko Maas d’avoir transmis cette conférence, ainsi que les Nations Unies.

Les choses vont beaucoup mieux en Libye, mais nous avons deux étapes importantes devant nous. Nous devons préparer les élections d’ici la fin de l’année afin de donner une légitimité au gouvernement et nous devons nous assurer que le cessez-le-feu se poursuivra. Pour cela, nous avons besoin du retrait des troupes étrangères – toutes les troupes étrangères. Donc, deux choses importantes : organiser des élections et maintenir le cessez-le-feu.

Nous, à l’Union européenne, sommes prêts à nous engager et à la soutenir. Au-delà, nous devons aider à construire un État libyen qui fonctionne. Seul un État libyen fonctionnel peut nous aider à contrôler les migrations. C’est une préoccupation pour nous, c’est un problème humanitaire, mais il ne sera pas résolu sans un État libyen pleinement opérationnel. On va travailler sur tout ça.

Parlant d’autre chose, qui n’aura pas lieu ici, je voudrais exprimer ma préoccupation concernant la situation au Tigré, en Éthiopie. Aujourd’hui [il a été rapporté qu’] une frappe aérienne militaire a fait de nombreuses victimes civiles. La situation y est épouvantable; nous allons en parler au prochain Conseil des Affaires étrangères de l’Union européenne.

EEAS, 23 juin 2021

Etiquettes : Libye, Union Européenne, UE, II Conférence de Berlin sur la Libye,