Libye : Haftar ferme la frontière avec l’Algérie

TRIPOLI, 20 juin (Reuters) – Les forces loyales au commandant libyen Khalifa Haftar, basé dans l’est du pays, ont fermé la frontière avec l’Algérie, ont-elles déclaré dimanche, après que d’importants déploiements de ses forces dans le sud aient souligné le rôle qu’il continue de jouer malgré les efforts déployés pour unifier le pays.

La semaine dernière, l’Armée nationale libyenne (ANL) de Haftar a envoyé des troupes dans la ville de Sebha, dans le sud du pays, qui était déjà alliée aux forces de l’Est, puis, samedi, à un poste frontière du sud avec l’Algérie.

« Les forces armées ont fermé la frontière entre la Libye et l’Algérie et l’ont déclarée zone militaire dans laquelle tout mouvement est interdit », a déclaré le département de l’orientation morale, une unité médiatique de l’ANL.

La frontière entre l’Algérie et la Libye, longue de près de 1 000 kilomètres, traverse un désert essentiellement inhabité et comporte peu de points de passage.

Haftar a été mis sur la touche l’année dernière après l’échec de son offensive de 14 mois contre Tripoli, tandis qu’un nouveau gouvernement d’unité soutenu par un processus de paix facilité par l’ONU a remis en question sa position politique.

Cependant, malgré les progrès réalisés en vue d’une solution politique pour la Libye après une décennie de violence et de chaos, la majeure partie du pays est toujours contrôlée par des groupes armés, la corruption est endémique et les puissances extérieures impliquées dans le conflit ne se sont pas retirées.

Des progrès sont attendus dimanche dans l’application des termes d’un cessez-le-feu militaire en place depuis septembre, avec la réouverture prévue de la principale route côtière traversant les lignes de front, et les puissances étrangères se réuniront à Berlin cette semaine pour des pourparlers sur la Libye.

Reuters, 20 juin 2021

Etiquettes: Algérie, Libye, Haftar, mercenaires, milices,