Les conseils des spécialistes à la diaspora algérienne

Retour au pays

C’est parti ! La compagnie aérienne nationale Air Algérie a repris hier ses dessertes internationales, avec un premier vol à destination de l’aéroport parisien d’Orly .Cette reprise des vols, après 14 mois d’arrêt à cause du covid-19, a été rendue possible après la décision prise en conseil des ministres dimanche 16 mai de rouvrir partiellement les frontières de l’Algérie.Ce mardi, les premiers algériens de la diaspora ou ceux qui étaient bloqués à l’étranger vont atterrir à Alger à bord du vol d’Air Algérie. La communauté scientifique tient à sensibiliser nos compatriotes à faire preuve de patience et de s’en tenir aux mesures sanitaires.« Il faut qu’il y ait un respect du protocole sanitaire, c’est dans leur intérêt et celui de tous les Algériens », recommande le Dr Mohamed Yousfi, président de la Société Algérienne d’infectiologie.

«Le protocole mis en place a été beaucoup décrié alors qu’il a été pratiqué de par le monde », pointe le spécialiste, en réponse aux critiques de la diaspora algérienne pour qui les mesures édictées sont restrictives, voire dissuasives. Un cri qui a eu un écho auprès des hautes autorités, puisque le président de la République a décidé de revoir à la baisse les frais de confinement et de dispenser les étudiants et les personnes âgées à faible revenus des frais liés à la quarantaine. Ces frais sont fixés à 33.000 dinars au lieu de 41.000 dinars initialement, et ce après que le président Tebboune ait décidé de les revoir à la baisse de 20 %.

Des décisions saluées par le Dr Yousfi. « Je pense qu’il faut qu’on mette la priorité sanitaire en avant, et qu’on arrête de polémiquer », estime l’infectiologue qui n’exclut pas l’éventualité d’un nouvel allègement des mesures si la situation évolue positivement. « On a toujours dit que le protocole sanitaire dépend de la situation épidémiologique, en Algérie mais ailleurs aussi. Les voyageurs venant de Grande-Bretagne sont confinés à leur arrivée en France à cause du variant », a précisé le Dr Yousfi qui précise que l’Algérie n’en a pas encore fini avec l’épidémie du covid.

Des mesures sanitaires et non politiques

« Les gens doivent faire preuve de patience. Il y en a qui ont attendu plus de 16 mois, ce n’est pas un confinement de 5 jours qui va changer les choses », tempère le Pr Mostefa Khiati, président de la Forem.« Ces mesures sont d’abord d’ordre sanitaire. Elles ne sont pas politiques. Elles ont été suggérées par le comité scientifique de suivi du covid. On ne peut donc pas dire que ces mesures sont politiques », explique le Pr Khiati qui ajoute que d’autres pays ont pris des mesures plus draconiennes à l’instar de la Chine.« Il n’y a par conséquent pas lieu de s’offusquer et de dire que c’est spécifique à l’Algérie », a poursuivi le Mostefa Khiati.

Le président de la Forem suggère néanmoins aux autorités de dispenser les personnes vaccinées avec une PCR négative de l’isolement sanitaire. « Il ne sert à rien de leur faire subir le confinement de 5 jours », a-t-il estimé. Air Algérie va opérer cinq vols hebdomadaires vers Paris, Marseille, Tunis, Barcelone et Istanbul. Hier , la compagnie aérienne nationale a annoncé que des préparatifs étaient en cours pour des vols vers deux nouvelles destinations : Rome et Francfort. Air Algérie n’a donné aucune autre indication (dates et fréquences) de ces vols en préparation.

L’Est Républicain, 02 juin 2021

Etiquettes : Algérie, diaspora, voyages, retour, conseils, mesures, confinement, conditions, restrictions,