Vaccination en Algérie : Il était temps !

L’espoir de voir enfin la campagne de vaccination contre la covid 19 prendre son envol, ou tout au moins connaître un autre rythme que celui dans lequel elle se démène depuis janvier dernier, est grand aujourd’hui. Du moins, il peut en être le cas, à la lumière des déclarations faites par les responsables de la santé qui parlent aujourd’hui d’un total de 3 millions de doses de vaccins potentiellement réceptionnés en ce mois de juin.

Une bonne nouvelle quand on sait toutes les difficultés rencontrées par l’Algérie pour pouvoir réceptionner tous les quotas de vaccins qui devaient lui revenir dés le début de cette année. Une vérité reconnue ouvertement par le ministre de la Santé qui a clairement déclaré que nos partenaires n’ont pas honoré totalement leur engagement et explique cette lourdeur de vaccination par une guerre féroce autour des vaccins. Une guerre qui a fini par pencher en faveur des grands de ce monde qui connaissent des taux de vaccination très importants. Certains ne sont d’ailleurs qu’à quelques jours de pouvoir vacciner l’ensemble de leurs populations, alors que d’autres, notamment, en Afrique ne sont qu’aux tous premiers pas de cette vaccination, seul moyen pour arriver à une immunité collective capable de casser la diffusion du virus.

Aujourd’hui, les choses semblent évoluer dans le bon sens et le programme « covax » peut enfin se mettre en branle. Et à croire une responsable du ministère de la Santé, cette fois c’est allé pour ne plus s’arrêter. La vaccination est enfin mise sur rail ; « des quotas seront livrés, sans interruption, en juin, juillet, août et jusqu’au mois de décembre prochain pour atteindre l’objectif assigné à savoir la vaccination de 70% de la population cible. Il s’agit des quantités contractées dans le cadre du système onusien covax ainsi que dans le cadre des achats bilatéraux ». Des déclarations qui ont de quoi tranquilliser les Algériens et notamment les plus âgés et ceux atteints de comorbidités, qui commençaient à sérieusement désespérer de se voir enfin vacciner et éviter ainsi les formes graves du virus.

L’urgence de cette vaccination est d’autant plus d’actualité que l’Algérie continue à contenir la pandémie et à faire face avec une grande réussite à sa non prolifération, mais ceci reste très aléatoire surtout quand on voit que nos citoyens ont tendance à se conformer de moins en moins aux gestes barrières, en particulier le port du masque, et ce au moment où les variants sont déjà signalées dans notre pays et constituent une menace sérieuse pour les capacités de nos infrastructures sanitaires. Alors il est vraiment temps de commencer cette campagne de vaccination de masse.

Par Abdelmadjid Blidi

Ouest Tribune, 31 mai 2021

Etiquettes : Algérie, vaccination, vaccin, coronavirus, covid 19, pandémie, contaminations,