Média espagnol: La vie de cachotteries et de luxe du roi du Maroc

Maroc, Mohammed VI, luxe, #Maroc, #MohammedVI,

-L’état civil et la santé du monarque sont des sujets opaques. -Il possède l’une des grandes fortunes du continent africain.

Il fut un temps, à l’ère pré-pandémique, où lorsque les Marocains voulaient avoir des nouvelles de leur roi, ils parcouraient ses réseaux sociaux au lieu de se tourner vers l’agence officielle du royaume. Mohammed VI a passé de longues périodes loin de son pays (« le monarque absent », comme certains l’ont appelé).

A l’aide de selfies, le roi alaouite a été vu en France, posant avec des gens et arborant un look saisissant et moderne, loin de la djellaba traditionnelle. Des poses informelles qui contrastent avec le profil plus bas et plus distant qu’il garde habituellement chez lui.

À l’époque de Covid, l’une de ses dernières images était celle de sa vaccination. Il a été le premier Marocain à se voir administrer une dose ; cela s’est produit le 28 janvier et a marqué le début d’une campagne de vaccination dont les résultats ont été reconnus par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

M6 – comme on appelle le roi dans son pays – est âgé de 57 ans et possède l’une des plus grandes fortunes d’Afrique. Le fils d’Hassan II (un grand ami du roi Juan Carlos) est arrivé au pouvoir en 1999. Après la mort de son père, il a pris en charge ce pays de 35 millions d’habitants et de grandes inégalités.

Les relations entre le Maroc et l’Espagne sont actuellement sous les feux de la rampe suite à la crise de Ceuta, l’entrée sans précédent dans la ville autonome de plus de 8000 immigrants face à la passivité des autorités marocaines. En représailles à l’admission du chef du Front Polisario, Brahim Ghali, dans un hôpital de Logroño pour un coronavirus.

Mohamed VI se sent fort sur la scène internationale après la reconnaissance par Donald Trump – avant son départ de la Maison Blanche – de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental (en échange de la normalisation par Rabat de ses relations avec Israël).

Ces jours-ci, les moyens de pression et les réponses du monarque alaouite après l’une de ses contrariétés sont passés au crible. Plusieurs analystes ont rappelé un autre épisode en 2014, lorsque Mohammed VI avait été intercepté par la police espagnole alors qu’il se déplaçait sur son jet ski, à 15 kilomètres de Ceuta. Quelques jours plus tard, un millier de migrants sont passés en Espagne en une seule journée sans que la police marocaine ne lève le petit doigt.

Opacité sur sa vie personnelle, fortune et monarchie des fonds d’investissement

Dans d’autres sphères, comme dans sa vie privée, l’obscurantisme entoure la vie du monarque alaouite. Bien qu’il se soit séparé de sa femme, Lalla Salma (43 ans, avec laquelle il était marié depuis 2002), la nouvelle n’a pas été confirmée par les médias locaux et étrangers.

Un jour, début 2018, elle a tout simplement disparu de la scène publique. Il n’y a pas eu d’explication mais beaucoup de spéculations. Selon les médias français, elle réside habituellement à Dar es Salaam (Tanzanie). Ils ont deux enfants, le prince héritier Moulay Hassan (18 ans) et la princesse Lalla Khadija (14 ans).

Le secret a également entouré les nouvelles concernant l’état de santé du roi. Il a été révélé, par la presse étrangère, qu’il a subi une opération du cœur en 2018. Après des semaines sans nouvelles, une photo a été diffusée sur le réseau social Facebook montrant le monarque sur un lit d’hôpital à Paris, entouré de membres de sa famille. Là-bas, dans la capitale française, il aurait subi d’autres interventions à d’autres occasions, comme l’ablation d’une tumeur bénigne à l’œil.

On a également beaucoup spéculé sur son cercle d’amis, notamment sur ses liens étroits avec Abu Bakr Azaitar, 35 ans, un ancien champion d’arts martiaux mixtes surnommé Gladiator. Le journal Hespress l’a récemment critiqué, lui et ses frères, dans un article faisant référence à son casier judiciaire.

On dit que le monarque alaouite aime le luxe, qu’il possède des centaines de voitures, de nombreux serviteurs et des palais. La dernière qu’il a achetée à Paris l’année dernière, selon le média Africa Intelligence et Le Desk. Il s’agit d’un gigantesque hôtel particulier avec un jardin près de la Tour Eiffel qui aurait pu coûter environ 80 millions d’euros.

Habituellement, lorsqu’il se rend en France pour des raisons privées – il y effectue de longs séjours – Mohamed VI séjourne dans un château qu’il possède (acheté par son père Hassan II) à Betz, à 60 kilomètres au nord-est de Paris.

En 2019, il a acheté l’un des 10 plus grands voiliers du monde, le Badis 1, rapporte l’hebdomadaire marocain Telquel. Il est amarré à Casablanca et évalué à 90 millions d’euros. Les montres sont une autre de ses lubies. En 2018, une photo a circulé avec une en or blanc et 1 075 diamants incrustés ; on a spéculé qu’elle coûtait entre un demi-million et un million d’euros.

La famille royale marocaine contrôle un puissant holding qui a des tentacules dans différents secteurs (banque, téléphonie, construction, énergie, tourisme ou mines). Un empire économique qui, en 2018, a changé de nom pour s’appeler Al Mada.

Selon un rapport de Telquel, durant les neuf premières années de son règne, Mohamed VI a multiplié sa fortune par cinq. En 2015, le journal français Le Monde a publié que des années auparavant – en 2006 – il avait ouvert un compte dans la branche suisse de la banque HSBC dans lequel il avait déposé plus de neuf millions de dollars.

NIUS, 23 mai 2021

Etiquettes : Maroc, Mohammed VI, monarchie alaouite, royaume alaouite, M6, Château de Betz, luxe, loisirs, voyages,