Maroc-Allemagne : L’alliance pour l’hydrogène risque de s’effondrer (média allemand)

La raison en est les bouleversements diplomatiques. Le Maroc a récemment voulu rappeler son ambassadeur à Berlin, en colère contre la position de l’Allemagne sur le Sahara occidental.

Francfort (Godmode-Trader.de) – En tant que grand porteur d’espoir sur la voie de la neutralité climatique, l’État nord-africain du Maroc est considéré par le gouvernement fédéral. Le pays, qui dispose de beaucoup de vent et de soleil ainsi que d’une proximité géographique avec l’Europe, est considéré comme un important fournisseur d’hydrogène.

Le ministre allemand du développement Gerd Müller (CSU) a convenu en juin 2020 d’une « alliance », les plans pour la construction d’une première centrale électrique hybride comprenant une usine de dessalement de l’eau de mer et un électrolyseur de 100 mégawatts sont bien avancés, comme le rapporte le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Mais aujourd’hui, le partenariat hydrogène germano-marocain menace d’éclater en raison de distorsions diplomatiques.

Le Maroc a récemment voulu rappeler son ambassadeur à Berlin en raison de la colère suscitée par la position de l’Allemagne sur le Sahara occidental. Le Maroc revendique le Sahara occidental, situé au sud de la frontière du pays, pour lui-même ; la revendication territoriale de Rabat n’est pas reconnue au niveau international. Toutefois, le président américain Donald Trump, qui avait déjà été élu à l’époque mais était toujours en fonction, a confirmé en décembre la souveraineté du Maroc sur cette région peu peuplée. L’Allemagne a critiqué cette décision et a convoqué une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies à ce sujet.

La coopération au développement a été suspendue. On peut se demander si la production d’hydrogène peut réellement commencer son service dans les délais prévus. « Si la situation actuelle devait se perpétuer, des conséquences négatives pour la mise en route des affaires et l’attractivité du marché ne sont pas à exclure selon l’évaluation du gouvernement fédéral », le ministère des Affaires étrangères a confirmé ses doutes dans une réponse à une interpellation du groupe parlementaire FDP au Bundestag, que cite la FAZ.

L’argent allemand pour un investissement de référence ne doit pas non plus circuler pour l’instant. Interrogée par la FAZ, une porte-parole de la KfW a estimé le coût du projet à 325 millions d’euros. « Les fonds ne seront versés que si le partenaire remplit ses obligations contractuelles », précise le ministère des Affaires étrangères.

God-mode Trader, 25 mai 2021

Etiquettes : Maroc, Allemagne, Sahara Occidental, énergie renouvelable, énergie verte, hydrogène,